Les Perles de Nasya (Partie 27)

Les perles de Nasya

Catégorie : 

Fantastique/Merveilleux

Auteur : 

Lim

Résumé :

Les gens de la ville ont peur des enfants. C’est pourquoi ces derniers vivent dans des pensionnats clos jusqu’à leur maturité.
Les douze élèves sélectionnés en classe de dernière année sont isolés du reste des enfants, puis présentés à quatre professeurs, chargés de les préparer à des vérités volontairement cachées. Ils suivent les cours sous une surveillance armée. Apprennent l’histoire de NASYA, leur monde ; la raison pour laquelle un dôme l’enveloppe entièrement. Étudient leurs rêves – ébauches de vies antérieures – à partir de perles conçues durant leur sommeil.

Les Perles de Nasya (Partie 27)

– Ce n’est pas encore ça, Monsieur Olivan, dit le surveillant en voyant la mèche rebelle au milieu de ses cheveux mouillés et disciplinés.
– C’est mieux ainsi, mesdemoiselles, dit-il en posant le regard sur les cheveux noués de Précieuse et des sœurs Cervantes.
– Ce n’est pas notre avis, pesta Précieuse.
Monsieur Navaron fut satisfait qu’un uniforme de dernière année eût pu être confectionné si rapidement à la taille de Sarrail.
Il fit signe à Shaellah de réajuster son uniforme, toujours trop bas au niveau de la poitrine et trop haut au niveau du bas-ventre.
À hauteur de Lim Ledah et Sun Abi, il fronça les sourcils ; il les trouvait pâles. Il porta le dos de ses mains sur leurs fronts respectifs.
– Avez-vous passé la nuit dehors, messieurs ?
– Non, Monsieur Navaron, dit Lim Ledah d’une voix tremblotante.
– L’aération de notre chambre ne marche plus, continua Sun Abi d’une voix tout aussi altérée.
– Bien, j’en ferai part à l’intendante. Monsieur Lim Ledah, votre uniforme est fripé.
Était ensuite venu le temps d’ingérer, pour un bon fonctionnement moteur et mental, la mixture atroce. La cuillère semblait plus grosse que la veille. Tous les élèves avalèrent rapidement sans en recracher une goutte. L’entrée en classe se fit dans le rejet total de ce goût qu’ils ne connaissaient pas. Ils avaient beau demander à Monsieur Navaron, ce dernier trouvait plus amusant de laisser leur imagination vagabonder.
Mademoiselle Losada apparut par la porte de son appartement. Elle ajusta une bretelle de sa robe comme si elle s’était habillée en hâte. Son maquillage précis, lui seyant à merveille, laissa entendre une longue préparation. La porte entrouverte livra impudiquement le parfum qui accompagnait la vie privée du professeur.
Ses apparitions avaient le don d’échauffer l’imagination des garçons : ses grands yeux perçants, son sourire charmeur et sa gestuelle lascive les attiraient irrémédiablement vers les rives du désir.
Le plus pudique des élèves pestait contre l’opacité de la baie vitrée, qui ne permettait pas de profiter de son maquillage savamment étudié pour déifier son visage. Dans l’intime obscurité, le regard des plus abandonnés s’accrochait à ses courbes généreuses. L’idée de leur faire profiter de sa perle d’âme émoustillait par avance.
– Bonjour à tous, je suis ravie de faire votre connaissance.
Mademoiselle Losada marcha le long des pupitres, s’approcha du projecteur – les têtes se tournaient pour ne rien manquer de sa démarche – et le mit en marche. Elle sortit une perle de rêve animée, la lécha sur toute sa surface et la posa sur la lentille de lecture.
Elle démontra sa maîtrise en matière de rêves en apparaissant sur le grand écran de verre avec la même robe et une phrase de bienvenue qui leur était destinée. « Je suis ravie de faire votre connaissance. »
– Cette phrase résume le programme de l’année dans mon domaine qui est l’étude perlière. Je vous aiderai à vous connaître vous-même. Sachez qu’il n’y a pas d’échec dans cette matière ; si vous ne savez toujours pas qui vous êtes exactement à la fin de l’année, vous le saurez à la cérémonie qui se tient au Mur aux perles d’âme. Vous vous rapprocherez du Mur, un par un, votre perle d’âme sentira votre présence, vous reconnaîtra, et viendra faire partie de vous jusqu’à la fin de votre vie.
Mademoiselle Losada tira le décolleté de sa robe en ne dévoilant que le galbe de ses deux seins, en dessous desquels logeait confortablement sa perle d’âme.
– Pourquoi étudierons-nous vos perles de rêve puisque vous saurez tout avec votre perle d’âme ? Simplement parce que moins vous vous connaîtrez avant la cérémonie de fin d’année, plus l’union avec votre perle d’âme sera douloureuse. Autre danger : croire se connaître. Vous êtes persuadés d’être une personne, votre perle d’âme vous dévoile le contraire.
Dans les deux cas, vous risquez de passer plusieurs semaines dans un conflit mental très désagréable. Le but est que vous soyez en phase avec vous-même, et vous verrez, l’union avec votre perle d’âme sera une expérience délectable.
Je vous donnerai des conseils pour interpréter vos rêves, qui ne sont que des émanations limitées de votre perle d’âme incrustée dans le Mur, et vous ferai progresser dans la recherche de votre identité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :