Magie plus que réelle (Partie 4)

Catégorie : 

Fantastique/Merveilleux

Auteur : 

Sherly

Résumé :

Hugo est magicien-clown à mi-temps dans un restaurant. Un jour, alors qu’il fait disparaître un mystérieux collier pendant un tour, il se retrouve transporté dans un autre monde et se retrouve confronté à de la vraie magie. Piégé dans l’inconnu, partagé entre peur et fascination, Hugo arrivera-t-il chez lui ?

Magie plus que réelle (Partie 4)

« Vous avez parlé de magie ? questionna la jeune femme. Je croyais qu’il n’y avait pas de magie dans votre monde ! »

Décidément, elle ne perdait pas le nord. Hugo sourit.

« C’est vrai, la magie n’existe pas réellement chez nous. Mais je suis clown à mi-temps et je fais ce qu’on appelle des tours de magie. »

« Montrez-moi ! » supplia presque la jeune femme tant elle semblait brûler de curiosité.

Hugo sortit une pièce de monnaie.

« Vous voyez cette pièce ? Regardez-la bien. »

Elle s’exécuta et observa l’objet de cuivre sous toutes ses coutures. Hugo plaça la pièce dans sa paume, secoua et quand il rouvrit sa main, la pièce avait disparu.

« Comment !? » s’exclama la jeune femme atterrée.

Hugo lui sourit à nouveau puis lui dit :

« Regardez dans votre poche. »

Elle fouilla dans la large poche de son pantalon exotique et en sortit la pièce.

« Mais mais, mais… répéta-t-elle sans pouvoir s’arrêter. Et vous n’avez même pas utilisé la magie !?

« Et non. » répondit Hugo l’air fier.

Impressionnée, la jeune femme se mura dans un silence contemplatif. Soudainement, elle regarda Hugo droit dans les yeux.

« Je m’appelle Lapona. Je vous en prie, vous pourriez montrer ce que vous venez de faire à mon grand-père ?

« Pas de problème. » lui dit Hugo.

Après tout, il était bien obligé de rester dans ce monde pendant un moment. Autant s’occuper. Lapona le fit sortir de la tente et alors, ce que vit Hugo fut au-dessus de toutes ses espérances.

La rue dans laquelle se trouvait la tente d’arrivée de cette ville était large, très large. De chaque côté, se trouvaient d’autres tentes colorées qui servaient de commerce. L’une vendait des étoffes de tissu pailleté et une autre vendait des masques étranges qui ressemblaient à ceux du folklore japonais. Hugo sourit en voyant une tente qui vendait des lampes magiques. Les autres marchandises étaient variées et semblaient toutes renvoyer à des objets magiques cités dans les contes racontés sur Terre.

« C’est… époustouflant. » lâcha Hugo à bout de souffle.

Ses yeux ne cessaient pas de parcourir tout ce qui se trouvait autour de lui.

« J’imagine que cela est bien différent de la Terre. » supposa Lapona en se moquant légèrement de l’air émerveillé du voyageur.

Il hocha frénétiquement la tête.

« Où vit votre grand-père ? demanda-t-il tout de même en se rappelant de la demande que lui avait faite Lapona.

« Juste à quelques pâtés de maisons d’ici, à l’ouest de Mervedia. Mais avant, je pense qu’il faudrait vous trouver des vêtements plus… appropriés. » déclara la jeune femme en le dévisageant attentivement.

Hugo haussa un sourcil avant de réaliser qu’il était toujours en costume de clown.

« C’est… mon habit de travail. » expliqua-t-il en rougissant légèrement.

« C’est… étonnant. » l’imita Lapona en haussant un sourcil amusé.

Hugo regarda autour de lui, gêné qu’on se moque ouvertement de son accoutrement terrien. Cependant, personne ne semblait le dévisager bizarrement.

« Ils ont l’habitude de voir des gens fantasques. expliqua Lapona. Des gens de tous les mondes arrivent ici et vous n’êtes pas le premier à être habillé étrangement. Certains ont même fait pire… »

Hugo se demanda quel accoutrement pouvait être vu comme étant pire qu’un costume de clown. Mais il n’eut pas beaucoup de temps pour y penser, car Lapona le traîna rapidement dans des ruelles toutes plus magiques les unes que les autres. Finalement, elle s’arrêta devant une devanture digne d’un film merveilleux ou même d’Harry Potter. À l’intérieur, un homme habillé de manière étonnamment sobre l’accueillit et prit méthodiquement ses mesures.

« Quel style souhaitez-vous, jeune homme ? » demanda-t-il.

Sa voix était grave et agréable à entendre. Si Hugo n’avait pas vu cet homme travailler en tant que couturier, il aurait pu le prendre pour un majordome digne d’un film de fantasy.

« Un habit typique de Mervedia s’il vous plaît. » commanda Lapona à la place de Hugo.

L’homme hocha la tête et disparut dans son arrière-boutique, réservée au personnel. Quand il revint, ce fut avec un tas de vêtements dans les mains.
« Par ici, jeune homme. » dit-il courtoisement en indiquant une cabine d’essayage à Hugo.

Le clown, qui bientôt n’allait plus en être un, rentra dans la cabine avec les vêtements pour se changer. Quand il en sortit, Lapona le regarda avec attention avant de hocher la tête d’un air satisfait. Hugo en profita pour se regarder dans un miroir mis à disposition des clients.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.