La poudre d’escampette

La poudre d'escampette
Auteur : Saxof
Résumé : Le héros d’un roman noir, en cours de rédaction, se serait échappé pendant que l’auteur était aux toilettes. Le fuyard aurait été vu en compagnie…
 
La Poudre d’Escampette
 
Chris venait de prendre sa ligne de coke espérant y puiser des idées plus sulfureuses, car là, il bloquait. Son héros était enfermé et il fallait qu’il trouve le moyen de l’en sortir. Pas de titre encore à son histoire et pourtant se profilait dans sa tête « Piège Infernal ». Il buvait goulûment son litre d’eau à même la bouteille. Son esprit s’énervait et il raya du bout de sa plume en or les 3 derniers mots avec une telle violence qu’il fit un trou dans le papier.

L’eau ayant fait son œuvre il dut partir soulager sa vessie.

Joseph du fond de sa prison mexicaine était certain que les autorités se rendraient compte de leur erreur. Voilà neuf jours qu’il croupissait dans sa cellule avec une gamelle de haricots rouges et un litre d’eau au quotidien. Il faisait plus de 35 degrés dans ce carré sale, malodorant qui ne comportait qu’une paillasse à même le sol et un seau. Son tee-shirt sans manche était trempé. De grosses gouttes de sueur coulaient le long de ses joues. D’habitude, les romanciers ne le laissaient pas aussi longtemps dans un endroit si peu recommandable.

Alors qu’il réfléchissait, un froissement tonitruant emplit l’espace et un froid glacial s’infiltra. Sur le mur d’en face, un trou se formait sous un bruit insupportable. Puis plus rien. Interdit, il ne chercha pas à comprendre, vida son seau dans un coin, le retourna et monta dessus pour atteindre cette ouverture qui était au niveau de ses épaules. Il s’appuya sur les rebords et se hissa, passa d’abord sa tête, s’accrocha à une grosse plume humide qui lui salit les mains d’encre bleue, glissa un genou et dans un dernier effort, se retrouva sur une feuille noircie de mots. Il sauta sur une chaise puis sur le sol, et tout à coup se sentit grandir, passant de dix centimètres à un mètre soixante-quinze.

Le froid venait d’une fenêtre ouverte. Il ne se fit pas prier pour l’escalader et prendre la poudre d’escampette malgré la température glaciale. Dehors, la neige tombait abondamment, Joseph croisa ses bras en les frappant avec ses mains et pensa qu’il avait échappé de peu à être le héros d’Andersen quand celui-ci a fini par choisir une petite fille pour son histoire d’allumettes. Il a préféré être le docteur Fergusson lorsque Jules a écrit ses Cinq semaines en ballon, malgré la présence des sauvages, la moiteur lui convenait mieux.
Mais là, maintenant, dans ce froid cuisant, il avait besoin de chaleur. Il se mit à courir alors que son torse devenait rouge sous son marcel. Ses sandales ne convenaient pas à ce climat.

Il se dirigeait vers un square lorsqu’il entendit quelqu’un derrière lui, grognant d’une voix de baryton.
« Oh oh oh » 
Il se retourna pour découvrir un gros bonhomme tout en rouge avec une grande barbe blanche.
« Voilà un jeune monsieur bien mal attifé.
– Je ne sais pas comment je suis arrivé là, mais j’ai froid. 
– Ah ah ah, je me doute. Rassure-toi, j’ai tout ce qu’il faut dans ma hotte. », dit le Père Noël en lui tendant une boîte pleine de vêtements et de chaussures.
Joseph choisit un pantalon de velours brun, un pull rouge, un blouson d’aviateur avec une chapka et des bottes, sans oublier une paire de gants. Il sourit alors que le vieil homme lui demanda.
« Sais-tu quel jour nous sommes ? 
– Non.
– Le 24 décembre, ça te dit quelque chose ?  
– Oui, vaguement.
– Veux-tu m’aider ?, en l’invitant à s’asseoir dans un traîneau immense, chargé de jolis paquets enrubannés.
– Oui, je n’ai rien à faire. 
– Nous allons ce soir livrer les cadeaux aux enfants. Voilà la liste, en lui tendant un gros rouleau de parchemin. 
– Tu es mon nouvel elfe. », alors que Joseph sentit ses oreilles grandir.

Après s’être soulagé, Chris revint à sa table de travail.
Afin d’aider au mieux son imagination, lui vient l’idée de relire tout son manuscrit pour se replonger dans les détails de son histoire afin d’en dérouler la suite…

En revenant à la première page, sa surprise fut immense de découvrir son titre : La Magie de Noël « suite de Piège Infernal »…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.