fbpx
Publicités

Deus ex machina (Partie 4)

Catégorie :

Science-fiction/Anticipation

Auteur :

Chloé Garcia

Résumé :

Le Fléau est de retour et déploie ses forces obscures sur Mandar, une planète de feu et de désolation. Les humains, aidés par leurs Dieux, se défendent avec hargne et courage. Matin-d’Argent, Nuit-Bleutée et Aurore-Brumeuse soutiennent leurs troupes et entonnent des chants guerriers qui résonnent dans le cœur des soldats. Dieux et Hommes parviendront-ils à exterminer la menace qui gronde ?

Deus ex machina (Partie 4)

J’ouvris ma cale et mes bras mécaniques prirent un des cubes. Des soldats m’aidèrent à placer l’artefact près des restes de la Déesse. Je leur donnai également la clé pour ouvrir l’objet magique. Les terriens avaient perdu tout l’enseignement mystique de leurs ancêtres et ne pouvaient plus manipuler ce type de concept. Nous-mêmes, les Dieux, ne pouvions extérioriser nos dons internes qui ne s’étendaient pas en dehors de nos corps métalliques. Cependant, nous connaissions les formules adéquates et les mots de pouvoir capables d’utiliser des reliques de ce genre. Nous considérer comme une espèce supérieure n’avait ainsi pas été très difficile, car nous n’avions pas tout oublié au fil des siècles. Notre savoir commun, jalousement conservé, se trouvait lui aussi dans un artefact puissant et nous nous en imprégnions chaque jour pour retrouver nos identités complètes.

– Cuiva nwalca Carnirassë ! Nai yarvaxëa rasselya taltuva ñotto-carinnar !

Les mots dégoulinaient de ma bouche sans que je ne m’en rende compte et ma voix caverneuse en fit trembler plus d’un. Je répétai ces paroles inlassablement, priant pour que l’âme de ma mère se dirige vers son réceptacle et que mes fidèles me protègent alors que je commençais le rituel. Des éclats d’âmes, de fines étincelles de lumière, commencèrent à flotter partout autour de nous. J’en sentis même une qui me caressa et je m’enivrai de ce contact. Les humains, abasourdis, regardaient ce spectacle avec affliction et joie entremêlées. Le général essayait tant bien que mal de les maintenir à leur poste mais l’attraction qu’ils ressentaient s’accroissait.

Je continuai, imperturbable, et les orbes étincelants pénétraient le cube. Ce dernier émettait un cône de lumière éblouissant qui atteignait les nuages. Le temps s’arrêta quelques instants et je me retrouvai perdu, les yeux rivés sur cette apparition céleste. La vie et la mort, unies pendant un instant, liées pour une seconde d’éternité. Nous avions été sacrifiés pour revivre autrement, nous avions été tués pour renaître ailés et bénis des airs. Je sentis tout mon être vibrer de concert avec la relique qui s’éteignit d’elle-même, son labeur achevé.

Les soldats se délièrent enfin et reprirent leur musique. Leurs voix graves m’accompagnèrent dans mes dernières répliques et le chaos regagna sa place. L’artefact ne brillait plus et les débris du vaisseau m’apparaissaient ternes et sans intérêt. Je demandai à ce que les troupes m’aident à nettoyer ces traces funestes et, une fois cela fini, je repartis vers les nuages.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.