Du jour au lendemain, je me suis retrouvée dans un film de David Lynch (Partie 3)

Catégorie : 

Fantastique/Merveilleux

Auteur : 

Lafaille

Résumé :

Lors d’une pandémie, le monde se retrouve confiné du jour au lendemain. Diane, l’héroïne, raconte entre rêves et réalité, ses journées.
Ne secouez pas trop la boule à neige, Diane vit dedans.

Note :

Si vous n’aimez pas l’univers de David Lynch, passez votre chemin.

Du jour au lendemain, je me suis retrouvée dans un film de David Lynch (Partie 3)

31 Juillet 2020

Il fait nuit, je ressemble à un épouvantail après une fête de quatre jours : poches sous les yeux, nouvelles rides apparentes au coin de la bouche, paupières gonflées et lèvres violacées, maquillage d’une folle sortie tout droit d’un film de David Lynch. J’y suis, c’est cela, cette vie avant, pendant et après le confinement, un film de David Lynch, et je tiens le rôle principal. J’entends la chouette, nous y sommes. J’entends Dale Cooper livrer ses confidences à Diane, je suis Diane, je suis un mini-microphone dans lequel le monde déborde son inconscient. « Nous sommes en guerre » résonne dans ma cervelle, et le mal de crâne reprend. Je n’ai pas franchi le seuil de ma porte depuis des lustres. Je suis un tantinet agoraphobe. Je parle à mes plantes, elles me répondent en s’élevant vers les cieux, elles sont des antennes-relais entre le monde d’ici et le monde de l’au-delà. Je décide de prendre une douche, l’eau chaude ne fonctionne plus, je me lave au gant de toilette. J’ai froid. Je pense que le monde est froid. La chouette reprend son hululement, j’ai quarante-trois ans aujourd’hui.

Sur une étagère de la cuisine, j’ai posé une boule à neige, dedans s’y trouve la chouette. À côté d’elle, une autre boule à neige, des gens dansent dedans. Je la secoue, je me retrouve instantanément dans la première scène de Mulholland Drive, je me mets à danser sur la table de la cuisine, le téléphone retentit.

– Joyeux anniversaire ma fille !

– Maman, c’est toi ? Je pensais que tu étais morte !

– Ben je te remercie, ça va pas toi ? Tu prends encore tes cachets ?

– Oui oui…

– T’as prévu quoi de beau ce soir pour ton anniversaire ?

– L’agent Dale Cooper vient chez moi avec du café et des donuts !

– Ah c’est bien ça ma fille, tu l’embrasseras pour moi ! Encore un joyeux anniversaire Diane, et ne bois pas trop.

– Merci maman. Non, maman, ne t’inquiètes pas ! Je te téléphone demain, tout va bien ma petite maman, bonne soirée. Dale est là, je raccroche. Bisous.


31 août 2020

Demain c’est la rentrée et flotte une drôle d’atmosphère dans les rues de la ville. Un mois pile que je suis enfermée dans cette chambre d’hôpital.

Pour moi, le dé-confinement est symbole de décompensation. J’ai tout bonnement décompensé, c’était doux et bon à mon souvenir, mais je ne suis ni docteur, ni ma mère. Mais je suis persuadée d’une chose : pendant le confinement, quelqu’un a dû secouer trop vite une boule de neige, et dans cette boule de neige qui se trouvait elle-même dans un film de David Lynch, eh ben, il y avait moi.

Tout le monde est dehors, sauf moi. Vivement un nouveau confinement ! Que je puisse sortir de cette boule !

FIN

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.