Histoire d’un vampire : Vladimir (Partie 1)

Avertissement : déconseillé aux moins de 16 ans.

Avertissement : déconseillé aux moins de 16 ans.

Catégorie : 

Horreur/paranormal

Auteur : 

Sherly

Résumé :

Vladimir est le premier vampire d’un monde parallèle au nôtre. Il est puissant, sage mais torturé. L’histoire qui suit est celle de sa vie et plus précisément, le récit de ses dernières années avant son trépas.

Note :

Attention, mention d’addiction et de sang.

Avertissement : déconseillé aux moins de 16 ans.

Histoire d’un vampire : Vladimir (Partie 1)

Un jour de plus dans ce monde. Un jour de plus à se cacher dans l’ombre. Dehors, les gens s’agitaient, fêtaient le couronnement du nouveau roi à la tête du pays. Vladimir s’en moquait. Tout comme il l’avait déjà fait pour l’avènement du roi précédent, de celui d’encore avant et ainsi de suite. De toute manière, les rois laissaient les vampires tranquilles depuis le Pacte de Sang. Ce dernier avait été déclaré il y avait plus de dix générations. Vladimir s’en rappelait comme si c’était hier. Après tout, il était le premier vampire. Le Vampire Originel.

Bien entendu, il n’avait pas toujours été une créature de la nuit. En l’an cent cinq, il était un homme normal. Célibataire car misogyne au possible. Plein aux as de par son sens des affaires. Seul car les gens le fuyaient comme la peste à cause de son physique : il était né albinos et possédait de longs cheveux blancs et des yeux d’un rouge plus éclatant que le sang. Il effrayait, fascinait, repoussait… C’était sans doute pour cela qu’il n’aimait pas les femmes : elles le regardaient depuis toujours avec un mélange d’envie et de dégoût. On l’avait déjà approché dans le but de conclure des mariages, mais à chaque fois, il avait décliné. À ses yeux, une créature féminine ne pouvait que le regarder avec amertume, condescendance et cruauté tout en simulant des expressions de bonté, d’amour et de soutien. Des êtres hypocrites et intéressés, voilà tout ce qu’elles étaient.

Une nuit, alors qu’il rentrait chez lui, Vladimir fut entouré par un groupe d’hommes. Des brigands. Ils voulaient de l’or et des bijoux. Vladimir n’était pas stupide et n’avait jamais rien sur lui. Cela fâcha les hommes et l’un d’eux sortit une épée. En fermant les yeux, Vladimir pouvait encore ressentir le métal froid traverser sa poitrine, lui coupant le souffle. On l’avait laissé là, agonisant sur les pavés de la ville et il était mort au bout d’une heure et demi.

Vladimir ne se souvenait pas du reste. Il ne se souvenait pas de la mort. La seule chose qui lui revenait en tête, était le moment où il s’était réveillé dans son tombeau. Car, avant sa mort, il avait eu la vanité de se faire construire un tombeau dans son propre jardin. Il ne voulait pas être vulgairement enterré et se faire dévorer par les insectes peuplant la terre. Il voulait juste rester chez lui, même après sa mort… Pourtant, cette dernière n’avait visiblement pas voulu de lui.

Vladimir s’était levé de la pierre sur laquelle on l’avait placé et s’était dirigé vers la porte de marbre blanc. D’un coup prompt, il l’avait ouverte, s’étonnant lui-même de sa nouvelle force. Il ne se demandait même pas pourquoi il n’était pas mort. Il s’en réjouissait même, car ainsi, il pourrait se venger de ses assaillants. En entrant dans son propre manoir, il eut la déconvenue de le trouver habiter. Une femme d’une vingtaine d’années y avait élu domicile. Le bâtiment avait été un cadeau de la part de son père qui l’aimait plus que tout.

Alice avait hurlé en voyant cet homme rentrer chez elle. Il lui apparaissait comme un fantôme, d’autant plus qu’il ressemblait comme deux gouttes d’eau aux nombreux portraits de l’ancien propriétaire qui étaient restés accrochés aux murs. Sauf à quelques détails près : l’homme n’avait pas les cheveux blancs mais gris et les yeux désormais noirs et non plus rouges. Après plusieurs minutes à se jauger du regard, Alice et Vladimir s’étaient mis à parler. Étrangement, ils s’entendaient assez bien. Alice apprit que cet homme était bien l’ancien propriétaire et Vladimir apprit que l’on était désormais en l’an cent vingt-cinq. Curieuse de nature, Alice écouta l’histoire du ressuscité et décida de l’aider à trouver une explication à sa nouvelle situation. Tout se passa bien jusqu’à ce que Vladimir éprouve une faim étrange. Une soif de sang. Il attaqua Alice sans pouvoir se contrôler et alors qu’elle allait mourir et qu’il s’en désolait, une pulsion le prit et il fit ce qu’il fallait pour la transformer elle aussi.


Alice était devenue le deuxième vampire. Et le premier amour de Vladimir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.