Journal aléatoire d’un alcoolique en sevrage (Parties 133, 134, 135)

Avertissement : déconseillé aux moins de 16 ans.

Journal aléatoire d'un alcoolique...

Avertissement : déconseillé aux moins de 16 ans.

Catégorie : 

Biographies et Autobiographies

Auteur : 

Lafaille

Résumé :

Un homme tente de soigner son addiction.

Note :

Journal d’un homme au bord du gouffre, dépressif, et alcoolique.    

Avertissement : déconseillé aux moins de 16 ans.

Journal aléatoire d’un alcoolique en sevrage

Jour n°133

Quelle idée j’ai eue de retourner la télévision. Affalé avec Mimine sur le lit, les chiens à mes pieds, j’ai zappé, j’ai passé mon temps à zapper et maintenant je vois la vie en stroboscope, j’ai l’impression d’être épileptique. J’entends chanter Ian Curtis, je le vois danser, bon je n’ai pas d’autre choix que de retourner cette foutue télé, les images m’hypnotisent, je vais même la refourguer à la nouvelle voisine. Je ne l’ai toujours pas aperçue, mais je la remercie d’avance pour son calme exemplaire, je me demande même si elle n’est pas partie, je ne l’entends jamais. Elle est peut-être lilliputienne, mangeant dans des assiettes de dînette.

Je n’arrive pas à me concentrer aujourd’hui, je suis pris de convulsions, un vrai phénomène de foire. Et je suis si fatigué qu’il m’est quasi-impossible de rester les yeux ouverts, je clignote tel un feu de route multicolore dans un film allemand d’après-guerre, en gris, en vert, entre deux noirs et blancs. Rien de bon, je ne fais rien de bon aujourd’hui, un rayon de soleil traverse les persiennes, et m’éblouit, je clignote de plus belle.

Ah mais oui vous n’avez plus de croquettes, vous êtes affamés, allons les amis, patience, papa se lève.

Jour n°134

Je me suis levé, les chiens avaient les crocs, moi aussi. Mais difficile de partir lorsque Mimine squatte vos genoux, et vous regarde avec tant d’amour en quémandant des caresses supplémentaires. Elle est insatiable. Je vous entends déjà de loin, vous vous dites il va encore nous faire sa victime du sexe féminin, c’est normal que Mimine soit insatiable, c’est une femme. Et vlan ! Détrompez-vous, j’ai décidé de stopper ces affaires de mœurs de bas étage, franchement tout le monde s’en fiche de qui couche avec qui. Ce n’est pas de la littérature, c’est de l’obscénité pour ménagères en manque de sensations fortes. Oui je sais je ne peux pas m’en empêcher, je retire ce que je viens de dire, les coucheries finalement intéressent tout le monde, n’importe quel sexe, qu’il soit féminin, masculin, ou autre, mais elles ne se transforment en littérature que lorsqu’elles atteignent l’universalité dans le sexe, et c’est quoi l’universalité dans le sexe, vous allez me dire ?

Je ne vais tout de même pas vous souffler tout le travail. Merde. J’ai la chiasse.

Jour n°135

Comme je ne parvenais pas à dormir, j’ai retourné une fois de plus la télévision. Cinq heures du mat’ et je tombe sur une émission où le présentateur nous raconte que pour être in, il est impératif de capter la vitamine D par le trou de balle. Putain de monde, ça me donne envie soit de chialer, soit d’en rire pour éviter de chialer, soit de picoler. Je rêve, maintenant on va voir l’occident le cul à l’air face au soleil, elle est belle l’évolution ! Elle est jolie la révolution !

Tabernacle !

L’insomnie est le lot de toute personne abstinente. Je suis pour l’instant un abstinent de courte durée, je n’ai pas passé la barre des six mois, je suis donc un débutant dans cette affaire. N’empêche que l’humanité, elle est déjà pas très supportable sous alcool, alors sans.

La télévision est cassée, je n’ai pas assuré sur ce coup-là, pris de colère, je l’ai balancée. Elle est morte. Et j’ai le poignet en lambeaux. Pas si grave, au moins je n’aurais plus l’idée de l’allumer. Il est six heures, Mimine dort, Fout-Le-Camp et Reviens sont réveillés, une petite marche à la fraîche me fera le plus grand bien. Oui on y va. Mais c’est qu’ils sont heureux ces deux-là. Je vous adore mes chiens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.