La disparue (partie 3)

La disparue

Catégorie : Thriller/Polar,

Auteur : Laura B

Résumé : Lavande Myosotis, Blanche Albanal et Rubens cinabre recherchent un assassin qui écrit en rouge.

 

La disparue (partie 3)

 

-… Et nous fait perdre le nôtre ! »

Cinabre et Blanche eurent une occasion supplémentaire de réfléchir sur un petit texte. En effet, le lendemain, ils reçurent ses mots par la poste :

« Vous aurez peut-être plus de chance avec le sang, la langue, les lèvres, le cœur, l’amour, le romantisme et la passion. »

« Et bien sûr, elle n’est pas là pour réfléchir avec nous ! râla Cinabre.

-Elle n’est plus dans la police, je te rappelle. Elle n’est plus obligée de t’obéir, répondit Blanche. On a encore de la chance qu’elle ait accepté de nous aider ! Sinon, on aurait beaucoup plus de travail.

-Bon, ça a été posté hier. Enveloppe pré-timbrée, adresse écrite en rouge de la même main que le mot, rien qui ne nous apprenne grand-chose, quoi !

-Tu sais, je pense qu’elle continue à chercher le proxénète de Morrigane, poursuivit Blanche en s’éventant avec un morceau de papier. Même si tu ne l’aimes pas, tu ne peux pas nier qu’elle est sérieuse dans son travail. »

Cinabre ne répondit pas.

A 20 heures, ils ne l’avaient toujours pas revue.

« Elle ne viendra plus, maintenant ! On a cette pièce pour nous tous seuls, déclara Rubens en souriant et en sortant de grandes bougies lie-de-vin d’un placard. J’avais prévu ça depuis longtemps, expliqua-t-il en y mettant le feu et en les déposant à différents endroits dans la pièce.

-Prévu quoi ? demanda Blanche alors que Rubens éteignait la lumière.

-Nous sommes seuls. On pourrait peut-être en profiter… »

Il se retourna tendrement vers elle, l’enlaça et l’embrassa.

« Quoi ? Ici ? s’étonna-t-elle en comprenant ses intensions.

-Que dirais-tu d’un tango ? »

Surprise, Blanche sourit.

« Qu’est-ce que tu me fais, là ? Tu n’es pas sérieux ? »

Mais Rubens s’était dirigé vers un radio cassette qui ne tarda pas à émettre une musique sud-américaine aux rythmes syncopés.

« C’est un tango “romanza”, précisa-t-il en prenant la main de sa compagne et en glissant son autre main autour de sa taille.

-Qu’est ce que ça veut dire ? chuchota-t-elle.

-Que c’est fait uniquement pour danser… »

Au milieu de la pièce, elle le suivit lorsqu’il fit les premiers pas. Pendant quelques minutes, ils dansèrent sensuellement. Puis, emporté par sa fougue, Rubens embrassa Blanche dans le cou. Elle lui sourit puis monta ses mains dans ses cheveux. Il fit alors glisser les siennes sous son chemisier, elle soupira. Elle glissa une jambe derrière celles de Rubens, comme elle l’avait fait en dansant. Il embrassa passionnément ses lèvres rutilantes et caressa le corps déjà en sueur de Blanche dont les doigts le dévêtissaient.

Quand Lavande arriva près des locaux de la police, elle distingua derrière une fenêtre les deux amoureux sous l’éclairage tamisé. Elle n’osa pas les déranger.

Rubens et Blanche se réveillèrent ensemble au petit matin et se hâtèrent de remettre tout en ordre pour ne pas être soupçonnés d’avoir passé la nuit ensemble. Ils tenaient à être discrets… Leur journée, cependant, commença comme celle de la veille par un nouveau billet.

« Vous chauffez ! Continuez avec la mer et surtout avec Tintin et Sherlock Holmes. »

Cinabre le comprenait encore moins que les autres. Blanche, elle, était silencieuse.

« A quoi penses-tu ? lui demanda-t-il au bout de quelques minutes.

-Je crois que j’ai trouvé, affirma-t-elle. Le rouge ! Ça pourrait être ça, le lien entre tous ces mots.

-Le rouge ?

-Oui ! Réfléchi ! La lanterne rouge, le tapis rouge et le Moulin Rouge ! Et la viande rouge, les poissons rouges, être rouge comme une pivoine ! Le poivron rouge et le vin rouge. Dans le troisième mot, il y a l’enfer : brûler en enfer. Et le diable, il est rouge. Tirer à boulets rouges sur quelqu’un… Et le rubis, c’est une pierre précieuse rouge.

-Et l’argent ?

-Etre dans le rouge ! Ensuite, le sang, c’est rouge, comme la langue, les lèvres, le coeur. Et le rouge, c’est aussi la couleur de l’amour, du romantisme et de la passion !

-Pour la mer, ça doit être la Mer Rouge, mais pour Tintin ?

-Je ne vois qu’un titre : Le Trésor de Rackham Lerouge.

-Et pour Sherlock Holmes ?

Une étude en rouge, sa première aventure.

-ça aurait quand même été plus simple si l’assassin nous avait parlé de cerises, d’écrevisses, de homards, de tomates ou de fraises !

-Ne râle pas ! L’important, c’est qu’on ait trouvé.

-Où est encore Lavande Myosotis ?

-C’est vrai qu’on ne l’a pas vue depuis avant-hier … Tu ne crois pas qu’il faudrait qu’on la recherche ? A force de courir après le proxénète, c’est peut-être lui qui l’a trouvée…

-Mouais ! »

Sans grande conviction, Cinabre suivit Blanche dans tous les endroits où l’enquête de Lavande avait pu la mener mais ils n’obtinrent aucune nouvelle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.