fbpx
Publicités

La magie d’Ela (Partie 4)

La magie d'Ela

Catégorie : Fantastique/Merveilleux

Auteur : Chloé Garcia

Résumé : Ela, une jeune musicetelle de son village, vit paisiblement quand des phénomènes étranges surviennent. Le voile entre la vie et la mort s’amincit et les ténèbres entrent dans la danse.

 

 

La magie d’Ela (Partie 4)

 

 

Ela lui confia son mal de crâne et ses doutes sur elle-même.

– Tu es une bonne personne, n’en doute jamais, lui dit son parrain avant de s’éloigner pour lui concocter un remède contre ses maux de tête.

La jeune malade ferma les yeux et écouta les notes mélodieuses qui sortaient de la flûte de son parrain. Les accords étaient parfaits à ses oreilles, aussi légers et vivifiants qu’une brise. Elle se savait entre de bonnes mains.

En rouvrant les yeux, Ela aperçut une silhouette diaphane flotter devant elle qu’elle ne reconnut pas de suite. Ces longs cheveux noirs, cette expression saisissante, ces yeux verts plein d’amour, elle les connaissait pourtant. Ela sursauta et se leva.

– Maman ?!

L’esprit de sa mère hocha la tête et adressa à Ela un magnifique sourire. La jeune femme en avait les larmes aux yeux et essaya de toucher les mains de l’esprit, pour les traverser. La forme impalpable s’effaça quelques instants avant de réapparaître et de s’échapper par la trappe menant au laboratoire de Mereas. « Elle me demande de la suivre j’imagine », pensa Ela qui avait toute confiance en sa mère. Son parrain continuait de jouer dans la cuisine. L’air était tout autre, mais elle ne le remarqua pas.

La jeune intrépide décida de descendre pour voir ce que l’esprit voulait lui montrer. L’ouverture de la trappe ne fit quasiment pas de bruit. Il faisait sombre mais on n’y voyait assez. De nombreuses fioles étaient entassées de-ci de-là, et un nombre incalculable de manuscrits étaient empilés un peu partout. Sa mère était introuvable. La jeune femme ne put s’empêcher d’être déçue.

Étendue au centre de la pièce, une silhouette était allongée sur le ventre et attachée. Ela sursauta et laissa échapper un cri. L’homme endormi ne l’avait pas entendue et ne bougeait pas. La jeune femme le savait encore en vie. Elle savait ressentir ce genre de choses. Pourtant, elle sentait aussi l’odeur de la mort. A pas de loup, Ela s’approcha et reconnut le fils du chasseur du village. Cette constatation la fit frémir de plus belle.

« Serait-ce lui, le meurtrier que l’on recherche ? » se questionna Ela. Son regard se posa malgré elle sur la base du cou du jeune homme. La jeune femme n’en crut pas ses yeux et recula jusqu’à heurter une étagère : une étoile grossière était ancrée dans la peau du dormeur. Ela tremblait tellement qu’elle ne s’aperçut pas que Mereas l’avait rejointe et qu’il commençait à ramasser ce que la jeune femme avait fait tomber.

Mereas lui tendit sa décoction et posa une main sur sa joue pour tenter de l’apaiser. Il lui murmura des paroles tranquillisantes et la réconforta, la prenant dans ses bras.

– Je venais juste de démasquer le meurtrier quand tu es venue me voir, lui expliqua-t-il. Je crois que tu as compris de quoi il s’agissait, fit-il d’une voix sombre et s’écartant d’Ela.
– Tu… tu veux dire… commença la jeune femme, redoutant que son parrain confirme ses pensées.
– Le mangeur d’âme. Contrôler l’âme d’autrui est un acte abject. Cette âme damnée va bientôt mourir : manipuler consiste à détruire ou passer la barrière mentale de l’autre ; ce jeune homme ne survivra pas à cette déchirure et au trouble causé à son âme. Il va falloir prévenir ton père. Tous les habitants devront être passés à la loupe afin de détecter la marque.

Commençant à comprendre, Ela alla toucher la base arrière de son cou. Ce qu’elle sentit finit par confirmer ce qu’elle pensait déjà. Il n’y avait jamais eu de complot.

– La marque, je … l’ai !

Mereas l’amena à lui et la vit aussi. Efficace et fronçant les sourcils, il prit sa flûte et joua un air terrifiant.

– Tu n’es pas encore atteinte par le mal, conclut-il. Je t’ai trouvée à temps. Je vais te soigner et effacer cette marque. Tu prendras mes soins régulièrement et tu ne craindras plus rien.

Rassurée sur son innocence, Ela se laissa tomber dans les bras de Mereas, trouvant rapidement un sommeil profond.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.