fbpx
Publicités

La voix de Noël (Partie 1)

Catégorie :

Fantastique/Merveilleux

Auteur :

Margotte625

Résumé :

Quand une petite fille muette doit résoudre les mystères de Noël pour retrouver sa voix…

La voix de Noël (Partie 1)

La petite fille buvait un chocolat chaud recouvert de crème chantilly. Elle était assise devant la grande table de la cuisine.
Perdue dans ses pensées, elle regardait la neige tomber par la fenêtre devant elle.

« Clémence ! » cria sa mère qui venait d’entrer dans la pièce.

La fillette sursauta et se leva. Elle se dirigea vers sa mère et lui sourit en guise de réponse. La petite Clémence avait huit ans et était muette depuis l’âge de cinq ans. Personne ne savait pourquoi, mais du jour au lendemain et sans raison particulière, elle n’avait plus prononcé un seul mot.

Nous étions à trois jours de Noël et sa maman revenait des courses, les bras chargés de sacs de provisions pour le repas de fête à venir.

La neige tombait à gros flocons depuis des jours déjà. Et en réalité, la mère de Clémence avait acheté de quoi préparer un repas de Noël pour dix, alors qu’elle savait très bien qu’ils ne seraient que trois autour de la table : elle, son mari et la petite Clémence.

Depuis que leur fille avait cessé de parler, le couple n’avait plus goût aux grandes réunions de famille durant lesquelles, à chaque fois, tout le monde se désolait pour leur pauvre enfant muette.

Chaque année, ils restaient donc tous trois dans leur confortable petite maison, mais toujours autour d’un repas gargantuesque, que la mère se donnait chaque fois autant à cœur de cuisiner.

À défaut que sa fille connaisse des Noëls autour de grandes tablées, elle tenait plus que tout à ce que l’ambiance soit quand même là. Peu importait le budget, tous les ans, elle faisait à manger pour un régiment, sous le sapin des montagnes de cadeaux s’entassaient toujours et la maison était magnifiquement décorée.

Clémence aida sans broncher sa mère à ranger ses nombreux achats. Elles passèrent ensuite toutes deux le reste de l’après-midi à confectionner des petits biscuits sablés en formes d’étoiles, de sapins de Noël et de bonhommes pain d’épices.

Le soir venu, au coin du feu, près du sapin, la famille dégusta les biscuits pendant que le père de Clémence se mit, comme chaque soir depuis le premier décembre, à raconter une histoire de Noël. Les histoires de Noël de son père étaient pour Clémence, un peu comme son calendrier de l’Avent.

Après quoi, la petite fille allait à chaque fois se coucher les yeux brillants d’espoir et l’esprit rempli de magie et de rêves.

Le lendemain, Clémence se leva tôt et sortit jouer dans le jardin couvert de neige. Elle s’amusait à terminer un bonhomme de neige, quand soudain, elle distingua derrière le grand portail de la maison, une silhouette.
Curieuse, elle s’approcha pour voir de qui il s’agissait.
À travers la grille du portail, elle vit clairement qu’il n’y avait plus personne.
Elle pensa avoir rêvé, même si au fond d’elle, elle était persuadée d’avoir aperçu quelqu’un ou quelque chose.
Un peu perturbée, elle préféra rentrer au chaud. Cependant, avant cela, elle décida de jeter un coup d’œil dans la boîte aux lettres, pensant que si quelqu’un était passé, il y avait peut-être laissé quelque chose.
En effet, la fillette y trouva une enveloppe rouge avec son prénom inscrit dessus.
Elle l’ouvrit et se mit à lire :


Chère Clémence,

Réponds à ces trois questions avant Noël et le vingt-cinq décembre au matin à nouveau, tu parleras !

– Pourquoi un sapin ne perd pas ses aiguilles en hiver ?
– Pourquoi la tradition veut que l’on mange une bûche de Noël en dessert ?
– Pourquoi le Père Noël passe par la cheminée ?

Surtout, garde cette lettre pour toi et ne dis mot de cela à personne, au risque que la magie n’opère pas.

Lorsque tu auras les réponses, écris-les sur des feuilles blanches et dépose le tout dans la boîte aux lettres avant le vingt-quatre décembre à minuit !

Signé : L’atelier du Père Noël

Ne sachant que penser de cela, mais trop heureuse du cadeau que cette drôle de lettre laissait entrevoir, Clémence fourra l’enveloppe dans la poche de son manteau et couru en direction de la maison où elle monta se réfugier dans sa chambre.
C’est alors qu’elle réalisa que nous étions déjà le vingt-trois décembre et qu’il ne lui restait donc que peu de temps pour réunir les réponses à toutes les questions de la lettre.

Elle commença à paniquer, puis un détail lui revint en mémoire… Les histoires de Noël de son père le soir au coin du feu ! L’histoire de la veille racontait justement pourquoi un sapin ne perd pas ses aiguilles en hiver !

Clémence s’empressa alors de saisir une feuille blanche dans le tiroir de son bureau et d’y écrire l’histoire que son père lui avait racontée la veille.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.