fbpx
Publicités

Le bal des Tulipe (Partie 5)

Catégorie :

Littérature sentimentale

Auteur :

Flora Lune

Résumé : À force de lire « Siméon le papillon » à mon fils, j’ai moi aussi eu envie de créer mon propre bal des Tulipe(s)… 😉

Le bal des Tulipe (Partie 5)

Les deux petites décampèrent, tandis que le maître entrait à son tour dans la salle de bain. Face au miroir craquelé, alors qu’il tentait de lisser ses cheveux récalcitrants, il repensa à ses élèves. Quand même… Quatre d’entre elles qui se rendaient aux latrines après l’heure du coucher, et chaque fois en binôme… L’endroit leur paraissait-il si effrayant ? Oui, c’est sûrement cela, se dit-il, après tout, on entend tellement d’histoires macabres se déroulant la nuit dans des lieux sanitaires vétustes… Les lavabos gouttaient, la tuyauterie sifflait, et l’humidité rongeait la lumière des lampes, leur conférant un spectre inquiétant. Lui-même n’aimait guère s’y rendre la nuit. Il se promit donc d’aborder le sujet avec ses filles dès le lendemain, et d’entreprendre des travaux de rénovation de la salle d’eau aussi vite que possible.

Il en était à ces réflexions lorsqu’un détail attira son attention. Là, sur le bord du lavabo, trônait un petit boîtier gris anthracite au couvercle légèrement bombé. Intrigué, Monsieur Guichard l’ouvrit. La face supérieure, couverte d’un miroir, lui renvoya son propre regard suspicieux. Quant à la face inférieure, elle contenait une poudre d’un rose légèrement brillant, dont il manquait déjà une bonne partie. Et, bien qu’il fût novice en la matière, Monsieur Guichard pouvait d’ores et déjà affirmer une chose : ce poudrier n’avait certainement aucun usage médical. Il le rangea dans la poche de son pantalon, puis, se rendit dans la cuisine pour finir de préparer le thé qu’il apporta ensuite à Mademoiselle Tulipe, laquelle feuilletait déjà le dictionnaire. De nouveau, elle lui adressa un sourire lumineux en guise de remerciement. Les joues de Monsieur Guichard prirent alors la même teinte que la poudre qu’il venait de trouver. Se reprenant, il décida de profiter de sa présence pour en apprendre un peu plus sur ce boîtier si mystérieux à ses yeux.

– Mademoiselle Tulipe, puisque vous êtes là, j’aurais besoin de vos lumières de… dame. Qu’est-ce que c’est que ça ?

Disant cela, il posa le poudrier sur la table. Mademoiselle Tulipe l’ouvrit et sourit.

– Ça ? C’est du fard à joues, Monsieur Guichard. Et d’assez mauvaise qualité. Pourquoi ?
– Je viens de le trouver dans la salle d’eau, après le passage de mes élèves. Et je me demandais… à quoi cela pouvait bien servir, et surtout, pourquoi et comment mes filles pouvaient avoir ce genre d’objet en leur possession.
–Vous savez, ce n’est guère surprenant. Certaines d’entre elles sont en âge de s’intéresser à ces choses-là, vous ne croyez pas ?
–Hein ? Si, si… Mais quand même, de tels accès de coquetterie… Ça ne leur ressemble pas ! Tenez, pas plus tard que ce soir, l’une d’elles s’est fait tresser les cheveux par sa camarade pour qu’ils soient bouclés demain matin… Je n’ai encore jamais vu ça chez mes générations précédentes !

Face à son désarroi, Mademoiselle Tulipe éclata d’un rire cristallin.

– Vraiment, vous vous alarmez pour bien peu de choses ! Toutes les femmes aiment plaire au regard, c’est naturel et ça commence chez les très jeunes filles. Soyez heureux qu’elles ne vous réclament pas des robes neuves à chaque saison !
– Ne vous moquez pas, je peine déjà à les habiller correctement avec les quelques dons que je reçois…

Mademoiselle Tulipe rit de plus belle, et Monsieur Guichard se laissa finalement gagner par son hilarité. La jeune femme ne resta guère après avoir bu son thé, néanmoins, il se coucha le cœur léger ce soir-là. L’institutrice était, certes, jolie, intelligente, et bien habillée, mais elle était surtout très humaine et accessible. Et puis, elle avait accepté de passer avec lui un moment durant la soirée, ce que peu de femmes auraient osé faire sans craindre pour leur image…

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.