Le lac du dragon (Partie 2)

Catégorie :

Fantastique/Merveilleux

Auteur :

Capsyko

Résumé :

Un dragon que l’on n’avait jamais vu bouger, jusqu’au jour où…

Le lac du dragon (Partie 2)

À environ trois kilomètres du village, un magicien et son apprenti entendirent le vacarme que produisait le dragon. Ils vivaient dans une petite hutte, juste au bord d’une rivière. L’apprenti avait seulement douze ans, il n’était pas très grand mais était svelte et résistant. Son maître n’était pas un très vieil homme, peut-être la cinquantaine mais déjà fort sage. Entendant ce bruit, le magicien décida d’aller au village pour en trouver la source.

– Je suis ton apprenti, tu dois me préparer à tous les dangers !, déclara le jeune garçon, voyant que son maître s’apprêtait à sortir seul.
– Tu es trop jeune pour combattre ce que je pense que c’est.
– Je suis prêt, maître. Je veux devenir un grand magicien.
– Alors apprends à être raisonnable, avant d’apprendre à combattre un dragon.
– Un dragon ? Je n’ai pas peur des dragons !
– C’est parce que tu n’en as jamais vu un en face de toi, tu ne sais pas d’où ils viennent. Ils existent depuis des millions d’années, ils viennent des terres inconnues, dont on dit qu’elles ont été entièrement détruites par le feu. En groupe, ils sont capables de créer des massacres. S’il te voit, il n’hésitera pas à te dévorer sauvagement.

Le maître était décidé, jusqu’à ce que l’apprenti réponde :

– Si ça arrive, je le tuerai de l’intérieur.

Après un moment, le maître dit alors :

– Très bien, si tu es si rusé. Mais ne prends aucun risque et ne sois pas un fardeau.

Après quelques minutes à dos de cheval, ils arrivèrent au village. Beaucoup de constructions étaient déjà détruites, et les deux magiciens commencèrent à ressentir une peur viscérale. L’apprenti n’avait jamais vu une chose pareille. Pour le moment, il avait juste appris à apprendre les bases de la magie et il ne combattait jamais de créatures hostiles, d’autant que celle-ci n’était pas un écureuil magique…

Immédiatement, l’apprenti courut dans le village, avant que son maître n’ait le temps de le retenir, et commença à soigner les populations. Il était difficile pour lui de se concentrer avec le bruit du dragon et sans concentration, il était impossible de soigner par la magie.

Le magicien tenta de prendre le contrôle de l’esprit du dragon. Il était au bord de réussir mais le dragon protégeait si bien son psychisme que le magicien ne vit qu’un mur vert et désespérément vide. Il en déduit que le dragon, comme beaucoup de ses semblables, était doté d’une intelligence fulgurante et avait sûrement entraîné pendant des années son esprit à se protéger. Malheureusement, le dragon vit le magicien et le tua d’un puissant coup de queue, cette dernière étant recouverte de pics et de cornes. Le magicien traversa violemment une vitre à plusieurs dizaines de mètres du point d’impact.
Voyant ça, Loup, présent depuis le début de la scène, tenta d’arrêter le dragon avec ses flèches, mais les écailles de la créature étaient trop épaisses, et l’archer devait éviter les flammes et les coups portés par le dragon. L’apprenti magicien, reprenant ses esprits suite à la scène d’horreur à laquelle il venait d’assister, aperçut l’archer et courut vers lui. Il l’emmena sous une porte à demi détruite et lui décrivit un plan… L’archer accepta. Le dragon, lucide à souhait, tentait de trouver les deux garçons et détruisait de nombreuses maisons, des tavernes, et tuait de plus en plus de personnes. Les deux jeunes garçons attendirent quelques minutes que le dragon se fatigue. Cela prit un certain temps mais au bout d’un moment, le dragon eut besoin de reprendre son souffle. À la seconde, l’apprenti déclama une formule et parvint à geler le dragon. Il n’y croyait pas lui-même. Jamais autant de magie n’était sortie de lui. Il avait l’impression d’imploser.
À son tour, Loup décocha sa dernière flèche qui fusa vers le cœur du dragon. En une fraction de seconde, l’apprenti enflamma la flèche et celle-ci brisa la glace, tuant le dragon et créant… un immense lac.

Le village était sauvé. Grâce à l’eau, l’agriculture put reprendre enfin, et l’eau, bien que rationnée, put de nouveau subvenir aux besoins des habitants.
Percy, à la fois à l’origine d’une catastrophe et d’un miracle, ne lança plus jamais de dangereux défis. Il se forma au métier de maçon et contribua grandement à la reconstruction de la ville. Loup décida de s’engager dans les forces armées du pays, monta à un haut grade, qui lui permit d’utiliser les armées pour protéger les populations et maintenir paix et justice sur le territoire ainsi qu’avec les autres pays. Le jeune apprenti se retira et choisit de vivre une vie d’ermite afin de ne plus jamais avoir affaire à la magie qui, selon lui, avait détruit sa vie. Mais, la magie le rattrapa bien vite. En effet, il apprit qu’une mystérieuse puissance sombre transformait les prairies en déserts gris et les forêts en cimetières… Le peuple des arbres était menacé, et appelait à l’aide…

FIN

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.