L’enfance de mon enfance (Partie 4)

Catégorie : 

Biographies et Autobiographies

Auteur : 

Madoumapeter81

Résumé :

De l’enfance à son adolescence, Périclès nous fait état de ses amours, de ses illusions et de ses confusions dans un univers en plein changement. Ainsi il fait une retranscription des errements de la jeunesse rythmant le récit par de nombreux rebondissements tout en transmettant les valeurs positives de l’amour et du pardon.

L’enfance de mon enfance (Partie 4)

Toutes les fois où je me retrouvais avec Amanda, jamais il ne me manquait de sujets. Disons que mon côté timide me lâchait. L’un de ces jours, j’avais pris plaisir à lui poser des questions :

-Non ! me répondit-elle, hésitante.

-Es-tu sûre qu’aucun garçon n’est passé avant moi ?

-Pourquoi devrais-je te mentir ?

-Je parie que ce sont des salades que tu me racontes.

-Dans ce cas tu es libre de retenir ce qui te convient le mieux.

-« Easy » ma belle. Je veux juste savoir sur quel pied danser pour mieux me tenir si jamais un garçon se tenait devant moi à cause de toi.

C’était juste pour le plaisir d’entendre ce qui faisait ma joie, que je continuais à la questionner. En particulier le fait que je sois le numéro un dans son intimité, dans sa rubrique sentimentale.

Toutes les scènes de ce premier soir m’étaient revenues à l’esprit. Et quelque chose me persuadait de son innocence. Rien de tel, chers lecteurs, pour un homme que d’ouvrir la voie à une femme. Mais que ceux qui n’ont jamais eu ce monopole ne se prennent pas la tête. Car je parie que eux aussi ont des exploits dont ils peuvent être fiers.

-Et toi, combien de femmes as-tu actuellement ?

-Misère ! Combien de femmes voudrais-tu que je puisse avoir ? En aucun cas je ne te comparerais à une autre.

Toute souriante, elle jeta un coup d’œil sur moi avant d’ajouter :

-Espèce de menteur. Vous êtes tous des menteurs. Vous allez mal mourir.

-Ne me crois-tu pas ?

-Pourquoi devrais-je te croire ?

-Je te comprends. C’est tout à fait normal. Car tous les garçons disent presque la même chose pour ensuite être découverts.

-Tu es un sournois. Avoue-le.

-Je te laisse continuer tes recherches.

-Et les filles donc, depuis combien de temps connais-tu leur saveur ?

-Cinq ans… six ans. Blasphème !

-La première, qui est-elle et où vous êtes-vous rencontrés ?

-Chérie, passer du temps à parler de X ou Y serait comme si notre relation était moins importante que ces liaisons qui n’existent plus. Nous devrions plutôt embellir notre bâtisse plutôt que de me faire plonger dans l’enfer de ces dernières.

Au fil des temps, Amanda accédait à la maturité. Elle évoluait de jour en jour. Elle semblait avoir décidé de visiter tous les quartiers que couvrait la ville de Lébamba. Notre ville natale.

Tous les jours ou presque on la voyait dans les plus grands lieux de rencontre. Accompagnée d’une ou de deux autres filles…

Elle s’était métamorphosée. Ses copines et elle ne s’arrêtaient pas à des soirées organisées ici et là. Elles étaient capables de partir dans une ville voisine uniquement pour danser. Et pourquoi pas pour…

Que cela me dégoûtait. Mon Amandine à moi était en train de s’épanouir sans moi. Je ne l’aurais jamais imaginé. Qu’est-ce qu’il y avait d’autre à penser face à cela ?

En marchant un soir d’après-midi, elle me fit un résumé de ce qu’elle savait sur moi au moment de notre rencontre. Mais derrière cela se cachait une jalousie maîtrisée.

Xavière était là, pour me le rappeler, la jeune demoiselle qui voulait d’une relation sérieuse et durable. Bien sûr qu’en croisant Amanda je ne l’avais pas laissée du jour au lendemain…

Que s’était-il passé pour que ma personne soulève un tel sujet ?
Peut-être fallait-il que je le lui dise avant qu’elle ne me le demande ? Après tout, à quoi cela devait-il servir si je savais cette relation morte d’avance ? Et puis, elle m’aurait certainement tourné le dos.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :