L’enfance de mon enfance (Partie 6)

Catégorie : 

Biographies et Autobiographies

Auteur : 

Madoumapeter81

Résumé :

De l’enfance à son adolescence, Périclès nous fait état de ses amours, de ses illusions et de ses confusions dans un univers en plein changement. Ainsi il fait une retranscription des errements de la jeunesse rythmant le récit par de nombreux rebondissements tout en transmettant les valeurs positives de l’amour et du pardon.

L’enfance de mon enfance (Partie 6)

Ma compagne m’accompagna à quelques mètres de là. J’avais promis de lui rendre sa barrette le mercredi qui était un jour de réunion à l’église.

Avec quelles expressions devais-je annoncer à ma mère les fiançailles qui se préparaient entre Amanda et moi avec l’autorisation dépressive de mon beau-père ?

Ma mère pour qui j’étais le plus sage des sages. Elle qui voyait mon avenir sans faille. Mon présent sans obstacle. Elle qui aurait mis sa main au feu pour clamer haut et fort que je ne connaissais rien au sujet des filles.

Durant ces jours, je n’avais pas trouvé les mots pour faire part aux miens de ce qui les attendait.

Assis, lisant un roman, il se faisait quinze heures. C’était le jour du rendez-vous. Depuis l’intérieur de la maison, j’avais deviné le ronflement du moteur de la voiture à papa. Mon sang s’arrêta et pour la première fois j’entendis mon cœur battre.

Je pris la peine de me rassurer : c’était bel et bien mon beau-père qui venait de se garer. Sans tarder j’étais allé me refugier dans la chambre de mon cousin absent en ce moment-là.

Dans la cour, il se renseigna auprès des petits enfants qui jouaient à même le sol. Mais les gamins ne s’y retrouvaient pas avec le nom qu’il leur présenta.

Arnaud, l’un des fils de mon beau-père, lui donna mon pseudonyme, Périclès. Il fit demi-tour et je sortais de la chambre qui n’était pas à moi.

Oooh ! Quelle malhonnêteté de notre part ! Je m’imaginais à sa place une fois que les recherches donneraient leurs résultats.

En un quart d’heure, le père d’Amanda était de retour, cette fois avec le gaillard de la nuit.
À nouveau j’avais trouvé refuge chez mon cousin.

J’eus le sentiment de ne pas être en sécurité. Aussitôt j’eus l’idée de sortir. Et c’est ce que je fis en fuyant derrière les maisons.

Ibo, le neveu de mon beau-père, le cousin d’Amanda, rassura son oncle : il ne s’était pas trompé de d’habitation. Il lui montra même la fenêtre par laquelle Amanda m’avait réveillé la nuit dernière.

-C’est lui… Son frère je veux dire, indiqua Arnaud une fois qu’il avait reconnu mon cousin.

Ma tante me chercha partout mais ne put me trouver. L’homme jura qu’il ne partirait pas sans m’avoir vu. Chaque seconde qui passait, la marée montait. Comme je l’aurais fait à sa place, les paroles étaient à peine contrôlées.

Grâce à une femme de poids, il avait décidé de partir. Partir oui, mais pas bredouille. Il prit ma tante et mon oncle Paul en otage.

Chez mon beau-père, les miens avaient remarqué le monde qui les attendait. Je parie que si ma tante n’avait connu aucune de ces personnes, elle n’aurait pas eu le courage de faire son entrée dans la maison de mon beau-père, telle une grenade. Ainsi son cœur était prêt à exploser de colère mais surtout de stress.

Ma maman qui était de retour de Franceville pour un séminaire fut informée de ce qui se passait.

Si le nom de mon beau-père que je garde pour l’instant par discrétion et par respect faisait peur à bon nombre de personnes dans la petite ville, c’était parce qu’on savait de quoi il était capable dans de pareilles situations.

Personne n’ignorait de quel bois il se chauffait et il était bien vrai que je ne l’avais jamais vu commettre un acte déplacé mais la rumeur courait plus vite que le vent et en faisait trop sur lui.

Terrifiée, ma tante ne pouvait retenir ses larmes. Et une fois revenus à la réalité grâce aux conseils de certains visiteurs, ma tante et mon oncle furent ramenés à la maison par mon beau-père. Il y avait aussi Amanda. Celle-ci prit la fuite dès que son père revint.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.