L’enfance de mon enfance (Partie 8)

Catégorie : 

Biographies et Autobiographies

Auteur : 

Madoumapeter81

Résumé :

De l’enfance à son adolescence, Périclès nous fait état de ses amours, de ses illusions et de ses confusions dans un univers en plein changement. Ainsi il fait une retranscription des errements de la jeunesse rythmant le récit par de nombreux rebondissements tout en transmettant les valeurs positives de l’amour et du pardon.

L’enfance de mon enfance (Partie 8)

Il se faisait dix-sept heures. Elle me salua avec un grand sourire et je répliquai par un silence. Je continuai mon chemin pour la commission dont je faisais l’objet.

Sidéré par cette action, bon nombre de questions me vinrent à l’esprit. Je considérais le sourire d’Amanda comme une sorte de moquerie. Plus j’y pensais, plus je cherchais des explications sur cet inconnu. Mon coeur semblait s’effondrer car j’avais peur que le couple Périclès & Amanda devienne Amanda et…

Je m’étais mis à les suivre discrètement. Mais il valait mieux pour moi accomplir ma mission et retourner à la maison plutôt que de me rendre compte que la direction prise par mes deux suspects menait vers là où habitait Amanda. C’est là que j’avais d’abord failli sortir de moi-même. Cela me fit abandonner l’enquête.

-Hors de question, pensais-je.

En descendant donc, j’aperçus une bande de jeunes gens sous l’éclairage d’un lampadaire. Vite, je reconnus la chemise de celui qui était une menace pour moi.

À vingt mètres de lui, se tenaient deux amis très rares. L’un se surnommait Man Drogué et l’autre Man Macro. Je ne saurais quoi vous dire de ces deux curieux pseudonymes. Je faisais avec.

Je posai la question au premier cité : connaissait-il le nouveau que je lui montrais du doigt. Il me fit savoir que c’était son frère.

-Il est nouveau ici, ajouta-t-il.

-A-t-il une compagne chez nous ici ?

-Aucune pour ce que je sais.

-Bon sang ! Ne me fais pas passer pour un moins que rien.

-Où veux-tu en venir ? Sois clair dans tes questions. Ah ! O.K. ! Je te comprends. Comme tu l’as vu descendre avec ta copine, tu te fais des idées.

-À ton avis, de quoi pouvait parler ton prétendu frère avec ma copine ?

-Écoute, me dit-il. Je ne t’ai jamais connu avec de telles réactions, l’idéal serait de te calmer. Te rapprocher de ton amie et lui demander gentiment de quoi il est question. D’ailleurs, celle pour qui tu te tracasses là, n’est-elle pas rentrée ? Pourquoi n’est-elle pas là à l’heure où nous parlons ?

-Comme tu ne connais rien de leur relation, je te laisse.

Je repartis pour la maison où aucun des parents ne pouvait imaginer ce que je faisais au dehors. Car ceux-ci m’avaient refait confiance.

Voyant que tout allait bien, que personne ne s’apercevait de ma ruse, le mieux pour moi était de ressortir afin de croiser le prénommé Paulin.

Ce fut seulement Man Drogué et Man Macro que je retrouvai. Les autres avaient regagné leurs maisons ou plutôt étaient allés ailleurs. Man Drogué fit venir son fameux frère suite à ma demande.

-Cette fille je la connais depuis longtemps et je l’ai reconnue alors qu’elle passait avec sa copine cet après-midi. Je lui ai demandé pourquoi elle ne m’écrivait plus comme auparavant et si quelqu’un l’en empêchait, me dit-il.

-C’est tout ce que tu as à me dire ?

-Oui, c’est tout ce que j’ai trouvé à te dire, cher compatriote.

-Reste encore à me dire comment vous vous êtes rencontrés, ajoutai-je, blessé par le fait de savoir que les deux s’écrivaient.

-Au fait, pourquoi devrais-je répondre à tes questions ? Qui es-tu toi ? me demanda le garçon, l’air goguenard.

-Si je te pose toutes ces questions, c’est parce que je suis la cible principale de son père. Cette jeune fille autour de laquelle tu tournes est dans une situation compliquée. Tout ce qui pourrait lui arriver retomberait sur moi qui te parle. Il ne faudrait donc pas que quelqu’un veuille prendre ma place auprès d’elle.

Le jour d’après, Amanda jura qu’ils ne se connaissaient pas avant. Ce n’était que ce jour qu’elle avait vu et causé avec ce garçon qui faisait déjà mon échec.

Mon refus de la croire la mit en colère. Elle proposa de faire venir le prénommé Paulin afin de tirer cela au clair. J’avais validé cette idée. Entre autre, je ne savais pas qui de ce garçon culotté ou elle me prenait pour un imbécile.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.