Les enfants de Dana (Partie 3)

Les enfants de Dana

Catégorie : Fantastique/Merveilleux

Auteur : Chloé Garcia

Résumé : Les Grim’Oires sont un peuple pacifique, joyeux et intelligent, à la vie calme et douce. Un jour, leur quotidien est perturbé et la déprime commence à les ronger. Les Grim’Oires s’affaiblissent et se perdent. Dana, leur déesse, saura-t-elle les aider à redevenir eux-mêmes ?

 

 

Les enfants de Dana (Partie 3)

 

 

– Chers amis, mes semblables et moi-même sommes attristés de ne pas avoir pu venir plus tôt. Nous sommes en pleine guerre contre nos ennemis les Formorii et avons du mal à résister. Cette bataille est bien plus terrible que la précédente. Dites-moi ce qui ne va pas, je n’ai pas beaucoup de temps.

Un Conseiller, choisi pour tous les représenter, expliqua la sinistre situation. Le Dieu de la lumière fut très perturbé par ces déclarations. Les siens n’avaient pas remarqué les disparitions des créatures magiques et le mal-être des Grim’Oires. Lug s’en voulait. Son dos se courba davantage sous le poids des problèmes qui s’accumulaient. Il promit d’en parler à Dana afin qu’elle défasse ses enchantements et leur permette d’enquêter sur Terre. Il regarda chaque personne dans les yeux, communiquant sa force, avant de jurer solennellement de les aider. Il disparut dans un brin de fumée.

Les plus savants de tous les Sidhs étaient dans la tourmente. Ils n’avaient plus confiance en eux et leur moral descendait en flèche. Ils ne connaissaient rien à l’art de la guerre et abhorraient la violence. Ils savaient par expérience que les Formorii ne se laisseraient pas convaincre par de belles paroles. Seul l’acier ou la magie destructrice pouvaient les faire flancher. Des années auparavant, leurs Dieux avaient remporté la victoire haut la main. Cette bataille était bien différente. Sans l’aide du Petit Peuple, la réussite semblait incertaine.

Les jours passèrent. Dana n’avait pas rouvert les portails et les Grim’Oires dépérissaient. Ils avaient recueilli les derniers représentants vivants des légendes celtiques et les empêchaient de retourner chez les humains pour les protéger. Un soir, Lug était revenu pour leur donner des nouvelles de la bataille. L’absence des trolls et des gnomes ne facilitait pas l’affaire. La victoire restait encore incertaine et le roi Nuada Airgetlam, le dieu lunaire au bras d’argent, avait péri, déstabilisant l’armée des Tuatha Dé Danann, la tribu et l’armée de Dana. Les nouvelles étaient bien mauvaises.

Les déprimés étaient si nombreux que tous les espaces, maisons et hôpitaux compris, étaient occupés par les malades. Les prophètes n’étaient plus les mêmes et ressentaient un vide immense au fond de leur cœur et de leur âme. Leur place dans le grand dessein de l’univers leur échappait. Leur mère les avait abandonnés et tout ce qu’ils avaient entrepris n’avait mené à rien.

Un matin, plusieurs Grim’Oires décidèrent de partir en quête d’un lieu pour se recueillir loin de la tristesse ambiante. Ils prirent des vivres, de quoi camper et cheminèrent à travers champs et forêts. Après plusieurs heures de marche, ils distinguèrent une grotte dont l’accès était bloqué par de la végétation. D’un commun accord, ils y entrèrent et ce qu’ils virent les laissa sans voix.

De nombreux couloirs parfaitement praticables partaient dans toutes les directions. Éclairés par de belles flammes éternelles, ils étaient longés par de magnifiques portes ouvragées. Le petit groupe tout excité se mit à visiter chaque recoin avec attention. Ils entrèrent dans ce qui semblait être des chambres, des salles d’eau, des salles d’armes, des entrepôts de munitions et des salles d’entraînement. Cette atmosphère agressive les rendait terriblement mal à l’aise. Ils ne comprenaient pas à qui appartenaient toutes ces armes et pourquoi elles se trouvaient au cœur du plus pacifique des Sidhs.

Après de longues pérégrinations, ils arrivèrent devant une immense porte gravée d’or. Les dessins étaient ceux d’un maître en la matière et représentaient des éléments naturels tels que le feu, la terre, l’air et l’eau. Ces symboles entouraient une silhouette longiligne, aux traits féminins, qui portait un globe rappelant la Terre. Ces vastes étendues bleues ne trompaient pas. Le petit groupe se trouvait face à une nouvelle énigme dont il était certain de trouver la solution. Chacun le sentait au plus profond de lui-même. Ils posèrent tous leur main sur la porte et poussèrent. L’édifice s’ouvrit et leur offrit un spectacle incroyable.

La salle, aussi haute que large et entourée de colonnes de marbre, était une merveille des anciens temps. Au centre, une sphère lumineuse trônait, lévitant et tournant sur elle-même à un rythme régulier. Entre les piliers, de nombreuses fresques et gravures décoraient les murs. Elles retraçaient des scènes de batailles où les protagonistes, qui leur ressemblaient comme deux gouttes d’eau, ferraillaient contre la forme féminine présente sur la porte.

Fascinés, les Grim’Oires se mirent à étudier les dessins. Grâce au déchiffrage des différentes saynètes, ils parvinrent à la conclusion que la sphère avait été construite pour emprisonner la femme malveillante qui, suivant les tableaux, essayait de détruire la Terre ou les Sidhs qui lui étaient reliés. Ces carnages abominables les tourmentèrent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :