fbpx
Publicités

Les perles de Nasya (Partie 2)

Les perles de Nasya

Catégorie : Fantastique/Merveilleux

Auteur : Lim

Résumé : Les gens de la ville ont peur des enfants. C’est pourquoi ces derniers vivent dans des pensionnats clos jusqu’à leur maturité.
Les douze élèves sélectionnés en classe de dernière année sont isolés du reste des enfants, puis présentés à quatre professeurs, chargés de les préparer à des vérités volontairement cachées. Ils suivent les cours sous une surveillance armée. Apprennent l’histoire de NASYA, leur monde ; la raison pour laquelle un dôme l’enveloppe entièrement. Étudient leurs rêves – ébauches de vies antérieures – à partir de perles conçues durant leur sommeil.

 

 

Les Perles de Nasya (Partie 2)

 

 

Sun Abi s’enfuit à toutes jambes en bredouillant des excuses. Revenu dans sa propre chambre, il s’empressa de couper court à la connexion du passage. Souffla un grand coup pour calmer ses émotions alors que son coquard en formation lui faisait de plus en plus mal.
Il préféra n’ouvrir qu’un œil pour procéder à une recherche tactile sur son miroir. Ce n’était pas évident, mais cent fois plus supportable. Il chercha dans les données publiques du pensionnat le nom de son ami pour pouvoir l’appeler.
Lim Ledah mit du temps à répondre à l’appel de Sun Abi.
– Ce n’est plus le neuf mille chez toi ? dit Sun Abi avec une pointe d’agacement.
– Non, j’ai changé. Il faut composer le zéro un zéro cinq maintenant. Je t’expliquerai.
Sun Abi composa et valida le bon code de passage, tandis que Lim Ledah remarqua la perle blanche qu’il tenait dans sa main.
Son miroir se mit en symbiose avec celui de Lim Ledah. Un signal lumineux vert sur le bord central du haut confirmait la stabilité du passage. Sun Abi avança d’un pas et pénétra dans la chambre de Lim Ledah.
– Félicitations, dit Lim. Une perle blanche, c’est unique. Vraiment impressionnant, tu dois être heureux depuis le temps que tu attendais ça.
– Je n’en espérais pas tant. Une rouge m’aurait entièrement satisfait. Même une jaune ! Cette perle m’a littéralement sorti de mon sommeil.
– C’est incroyable. Je peux la voir de plus près ?
Sun Abi lui confia sa perle avec précaution, car il savait son ami bien maladroit.
Lim Ledah posa délicatement la perle de rêve sur son bureau de verre. Il prit le temps de l’admirer. C’est vrai qu’elle était belle. Petit sulfure dans lequel le filament – d’une blancheur toujours aussi pure – voguait en suspension et donnait l’impression d’un rêve vivant.
– Qu’est-ce qui t’est arrivé ? demanda Lim Ledah à propos de son bleu sous l’œil.
– Tu aurais pu m’avertir que tu avais changé ton code, je me suis retrouvé dans la mauvaise chambre. Et en plus d’être tombé sur la chambre d’une fille, je me suis retrouvé dans celle de la folle rousse.
– Ne me dis pas qu’elle…
– Ah pour m’avoir foutu un gnon, elle me l’a servi bien gratiné ! dit-il en tapotant son hématome. Je l’ai réveillée et apparemment, elle n’est pas du matin. C’est tout juste si j’ai pu m’enfuir à travers son miroir. Encore un peu, je me serais retrouvé coincé dans sa chambre avec sa fureur.
– Il y a pire comme compagnie, je la trouve plutôt mignonne.
– Ah oui elle est mignonne, elle a juste un caractère de merde.
– Qui a un caractère de merde ? dit une voix dans leur dos.
La visite surprise de Shaellah – la folle rousse – leur glaça le sang.
Comme Sun Abi avait déverrouillé les options de sécurité du miroir, Shaellah avait pu aisément retrouver son code de passage et accéder à sa chambre sans autorisation de sa part. À partir de là, elle avait remarqué le passage encore actif entre le miroir de Sun Abi et celui de Lim Ledah. Elle s’y était glissée avant que le temps de liaison ne rompe le passage.
Alors que Sun Abi se justifiait sur son erreur de code en levant un bras à hauteur de visage, Lim Ledah était davantage gêné par la légèreté vestimentaire de Shaellah. Elle n’avait pas pris la peine de s’habiller ; sa rage envers Sun Abi l’en avait détournée. Seul un débardeur blanc trop grand cachait son short. La lumière de la perle blanche démontrait comment la peau de ses bras nus et de ses longues jambes pouvait attiser le désir. Lim Ledah était trop pudique pour y laisser vagabonder son regard.
– Je t’assure, je ne voulais pas entrer dans ta chambre. C’est un malentendu !
– Tu vas me faire croire que tu ne fais pas la différence entre une fille et un garçon qui dort dans son lit ? Dans le doute, tu traverses quand même et tu me touches le sein pour en être bien sûr ?
– Mais je pensais que c’était Lim dans le lit, j’y suis allé sans me poser de questions. J’ai toujours la tête dans le sac, le matin.
– Pervers !
Lim Ledah eut du mal à contenir son envie de rire. Tu lui as touché le sein ? murmura-t-il.
Shaellah se retourna vers le miroir, comme un défi à la nature masculine.
– Excuse-moi pour l’esclandre Lim, reprit-elle. Ça n’a rien à voir avec toi.
Les yeux de Sun Abi se rivèrent sur son ami, de sorte à livrer ses pensées. Lim ? Pourquoi cette familiarité ?

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.