Médith (Partie 1)

Catégorie : 

Fantastique/Merveilleux

Auteur : 

Brindï

Résumé :

Médith est une petite fille pleine de surprises et très curieuse. Elle est la princesse héritière d’un royaume perdu dans les pays nordiques.

Médith (Partie 1)

Elle regardait au loin les arbres qui bordaient les remparts au nord-est du château. Ces derniers se prolongeaient jusqu’à l’infini. On n’en voyait pas le bout tant ils étaient nombreux.
Elle aimait cette vue imprenable qu’ils lui offraient. Cette masse étendue de végétation qui sentait bon le doux parfum du printemps. Elle observait cette vue chaque matin du haut de sa fenêtre.

Médith était une petite fille curieuse, mais ses besoins d’aventure et de liberté se trouvaient restreints. Ses parents la choyaient comme aucune autre petite fille ne pouvait l’être. Étant le roi et la reine d’une contrée très éloignée des pays nordiques, elle voyait défiler des paquets plus gigantesques les uns que les autres à chacun de ses anniversaires.

Seulement voilà, Médith McKinley, fille unique du couple royal Mc Kinley, Robert et Swaya, voulait en savoir davantage sur le monde qui l’entourait et elle était déterminée à en connaître plus encore que ce qu’on voulait bien lui apprendre.

Ses altesses Robert et Swaya Mc Kinley étaient les gouvernants du peuple des Möllokk, un peuple perdu entre la Finlande et la Suède et qui était plus que paisible.
Leur survie dépendait surtout depuis des siècles de leur sagesse d’esprit et de leur discrétion. Les Möllokk ne faisaient pas beaucoup parler d’eux aux alentours, ou alors simplement lors du sacre et mariage de leurs rois et reines par exemple.

Médith avait désormais huit ans et elle avait un tempérament différent de sa famille et de son peuple qui étaient bien comme ils étaient et ne cherchaient pas à découvrir plus. Elle était extrêmement curieuse ce qui lui avait valu déjà quelques blâmes de la part de sa nounou Kamilla et de ses parents. Elle aimait bien enquêter et trouver des réponses à des choses qu’elle jugeait mystérieuses, ce qui avait eu une fois le plus vilain des résultats : celui d’afficher au grand jour que sa grand-mère paternelle avait un amant alors que la famille royale jurait lors du sacre de ne jamais avoir aucun secret pour leur fidèle peuple. Il avait fallu faire des pieds et des mains pour clore cette affaire qui avait épuisé ce bon roi Robert.

Ce que la famille royale ignorait encore, c’était qu’elle n’était pas au bout de ses surprises !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.