Nanou et les rois mages (Partie 2)

Catégorie :

Fantastique/Merveilleux

Auteur :

Margotte625

Note :

Écrit pour la jeunesse.

Résumé :

Un conte de Noël ou quand une petite fille rencontre les rois mages.

Nanou et les rois mages (Partie 2)

– Les rois mages ! Mais qu’est-ce que tu dis, ma pauvre Nanou ? s’exclame sa mère en joignant les mains.
– Cette enfant rêve trop ! »
Nanou sourit. Il fait bon dans la cuisine.
« Mais oui, j’étais vraiment avec les rois mages. Ils sont trois et portent de grands manteaux rouges, bleus et verts, avec de l’or. Ils sont très gentils. Je les ai aidés à s’installer dans le garage. Ils m’ont dit de retourner demain matin là où nous nous sommes rencontrés. Ils y laisseront un cadeau pour moi parce qu’ils s’en vont de bonne heure.
– Comme ma fille est romanesque, soupire la mère. Allons, Nanou, mets-toi à table, ta soupe refroidit. Après, tu auras toute la nuit pour rêver. »
Une fois au lit, Nanou est longue à s’endormir. De grands voiles floconneux tournoient dans sa tête, les carcasses de vélos du garage s’envolent par la porte grande ouverte, chevauchées par des hommes rouges, bleus, verts et or. « Il neige encore, pense-t-elle, ils vont avoir froid et partir en oubliant mon cadeau. Ou bien, peut-être va-t-il neiger tellement fort qu’ils ne pourront plus repartir. Et demain matin, je les retrouverai. Je les amènerai à la maison. Ils me raconteront de belles histoires. Balthazar me prendra sur ses genoux, tandis que Melchior me fera la lecture et que Gaspard dormira sur le canapé. Mais non, ils doivent aller à… ». Il lui semble qu’elle s’endort roulée en boule, près du vieux châtaignier, les trois manteaux rouges, bleus, verts et or posés sur elle.
Quand elle ouvre l’œil, un matin tout neuf cogne à ses volets. Avant même de se lever, elle sait que la neige va l’émerveiller. Elle s’habille vite, enfile ses bottes neuves pour étrenner ce beau matin et…
« Maman, je sors, crie-t-elle en ouvrant la porte.
– Où vas-tu encore ? Tu sais que ton père… »
Trop tard. Nanou est déjà dans l’escalier et elle file au bout de la plaine de jeux. Elle court le long du terrain de foot, jusqu’au sentier qui descend à son arbre. Elle appuie sa main contre sa poitrine. À travers ses moufles, elle sent son cœur battre très fort. Quel silence, ici ! Elle s’approche lentement du vieux tronc et cherche tout doucement, en repoussant la neige à petits coups de pied, la trace d’un cadeau. Mais il n’y a rien, entre la mousse et les racines, rien que de la neige et des feuilles mortes remuées.
« Ils m’ont oubliée, les rois mages… Ils sont partis et ils m’ont oubliée, se dit-elle tristement. »

Nanou s’assoit contre le tronc du châtaignier. Elle renifle très fort. Une larme coule sur sa joue, s’accroche au bord de la lèvre, une grosse larme qui tombe sur la neige où elle fait un trou, un minuscule trou près de son pied. Alors ?
Alors, par ce trou de larme monte lentement un rameau tout vert, avec de petites fleurs bleues dont le centre est fait d’une corolle rouge. Un vrai rameau plein de sève comme seul le soleil sait en faire. Et les belles feuilles vertes, les fleurs rouges et bleues se balancent sur la neige, effleurant à peine la jambe de Nanou qui n’en croit pas ses yeux. C’est Noël et Nanou ri. C’est Noël et les rois mages lui ont offert le printemps.

FIN

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.