fbpx
Publicités

Une nouvelle ère (Partie 7)

Catégorie :

Fantastique/Merveilleux

Auteur :

Chloé Garcia

Résumé :

Depuis que le Graal a été retrouvé par Arthur et ses chevaliers, le monde magique se meurt. Éoline, la nouvelle grande prêtresse d’Avalon, cherche des conseils avisés auprès de la déesse Mère, pour éviter que tout ce qu’elle a connu ne se fonde dans les ténèbres de l’obscurantisme.

Une nouvelle ère (Partie 7)

Le groupe de Kayna avait réussi à libérer Morgane de sa prison. La tâche n’avait pas été simple mais les disciples avaient usé de la totalité de leurs talents, tout en renforçant la puissance de l’elfe sauvage et intrépide. La sœur d’Arya ne craignait pas l’acier ou la magie, et sa volonté avait été la plus forte. Les gardes de la prison avaient été pris par surprise et avaient dû capituler. D’autres disciples avaient ramené Taliesin, qui se dirigeait déjà vers l’île sacrée. Sa harpe sur le dos, le barde combattait grâce aux sons et aux mots, parcourant le pays pour former des jeunes à son art. Les retrouvailles des quatre comparses furent mouvementées, entre larmes et rancœur, soulagement et frustration refoulée. Éoline avait invoqué Dana dont la silhouette transparente flottait de nouveau au milieu des pierres levées. Toutes les disciples entouraient la place, ainsi que de nombreux habitants des environs accompagnés d’étranges créatures du Petit Peuple. Gnomes, fées, korrigans, … Avalon n’avait jamais connu événement plus important.

– Je vous remercie d’être venus à moi, mes amis, commença Dana avec un timbre grave. Notre tradition ancestrale se meurt et nous devons agir. Les Sidhs faiblissent comme vos pouvoirs sur cette terre. Éoline m’a dit que tu avais des choses à dire, Merlin. Parle !

Le magicien expliqua ses doutes quant au Graal et l’essence maléfique qu’il avait ressentie en le voyant. La déesse écouta le sage sans l’interrompre.

– Je pense que tes blessures et ton exil t’ont affaibli, Merlin. L’aura malfaisante que tu as reconnue ne vient pas du Graal mais de la religion chrétienne dans son ensemble. Nous devons arrêter de repousser la faute sur d’autres quand l’ennemi se dessine clairement. Je vous ai réunis ici pour que l’on organise ensemble la guerre contre la chrétienté.

Merlin, Viviane, Morgane et Taliesin se regardèrent, choqués. La foule se mit à déblatérer à tort et à travers et les camps commencèrent à se former. Beaucoup voulaient combattre pour essuyer les affronts ou les morts de leurs femmes et leurs filles, quand d’autres désiraient la fin de la haine et la paix. Éoline, scandalisée par la tournure des événements, ne comprenait pas le choix de sa déesse, d’habitude plus réfléchie et parcimonieuse. La guerre ne pouvait être la solution et la cause ne résidait pas en la religion elle-même mais en ses instigateurs humains dont la faiblesse d’esprit était la source du mal. La grande prêtresse restait persuadée de la véracité des dires de Merlin, en qui elle avait entièrement confiance. Une autre puissance s’amusait avec eux et voulait les voir affronter la chrétienté. Qui ? Un émissaire du Dieu unique ? Qui d’autre ?

– De toute manière, je ne vous laisse pas le choix ! s’écria Dana.

Sa chevelure rouge se transforma en une longue tresse noire et son visage se métamorphosa en celui d’une femme abominable au rictus vengeur. L’île se mit à trembler. Le sol s’ouvrit de part en part et d’immondes démons en émergèrent pour encadrer la silhouette diabolique.

– Je suis la déesse Ahès, fille et reine de la cité d’Ys la blanche, et mère de Merlin. J’ai tué Dana et vous ai rassemblés pour nous éviter une chute certaine. La seule issue est le combat et l’annihilation totale de notre ennemi. Combattez pour moi ou mourez !


FIN

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.