fbpx
Publicités

Sombre héritage (Partie 7)

Avertissement : déconseillé aux moins de 16 ans.

Avertissement : déconseillé aux moins de 16 ans.

Catégorie :

Science-fiction/Anticipation

Auteur :

Chloé Garcia

Résumé :

De terribles monstres rôdent dans un enfer déjà bien sombre. Sur une Terre privée de tout et emplie de vide, seuls restent des enfants. Parviendront-ils à survivre sans l’aide des adultes, de leurs parents et de tout un savoir perdu à jamais ?

Avertissement : déconseillé aux moins de 16 ans.

Sombre héritage (Partie 7)

Soudain, je me sentis aspiré par une force surhumaine. Un puissant vent était subitement au-dessus de ma tête et je me sentis quitter le sol. La panique me gagna et je me mis à hurler, ordonnant à Bob de me rattraper. Il était encore trop lent et rata mes pieds de quelques centimètres après avoir sauté.

– Je t’aime Bob, arrête de bouger et laisse l’Ombre le dévorer. Puis, sauve-toi ! Je t’aime ! gémissais-je.

Son œil me regardait monter et je ne perçus aucune émotion dans son regard. Je volais et ne comprenais rien à ce qui m’arrivait. J’essayais de me libérer de cette emprise mais aucun de mes gestes ne servait. La ville vue d’en haut paraissait bien moins sale et dépravée. Je me résignais à l’admirer et me rendis compte que j’étais au niveau des nuages. Je pouvais même les toucher en tendant les bras et cela m’amusa le temps de me calmer.

L’aspiration baissa en intensité et me fit me poser délicatement sur un sol blanc carrelé. Retrouver mes appuis me fit du bien car j’avais la nausée. Je me trouvais dans une immense salle blanche, sans fenêtre et sans aucune perspective. L’odeur que je sentais m’était inconnue. Était-ce cela la senteur du propre ? J’étais perdu. Un immense écran apparut devant moi et il s’alluma tout seul. Un homme en blouse blanche se matérialisa sur la télévision. Cela faisait des années que je n’avais pas vu un adulte. Étais-je au paradis ?

– Bravo Ben ! Vous avez atteint le niveau cinquante sur l’échelle du Bien alors que le monde était dévasté, que vos principes moraux n’étaient pas complètement assimilés et que le mal rôdait. Vous avez réussi l’épreuve et allez être transféré dans une autre zone. Vos parents sont fiers de vous et vous attendent. Prenez cette porte. À bientôt.

L’homme bizarre me fit un clin d’œil à travers l’interface et l’écran disparut pour se transformer en porte. Je ne comprenais rien à ce qui m’arrivait mais l’envie de revoir mes parents était trop forte. Les larmes m’en coulaient. J’étais sûr qu’ils avaient voulu me faire vivre toutes ces épreuves pour une raison et je leur faisais confiance. J’étais si heureux de les retrouver.

J’ouvris la porte.

FIN

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.