Sortilèges (Partie 1)

Sortilèges

Catégorie : Fantastique/Merveilleux

Auteur : Chiaramarino

Résumé : Une novice en sortilèges invoque la Lune…

 

 

Sortilèges, partie 1

 

 

Une lumière, au bout de la terre. Un phare vient de s’allumer. Il y a là une jeune femme, écoutant une musique qui semble venir de nulle part. De son cœur ? Elle s’imprègne de l’ambiance, à la tombée de la nuit. Le vent se lève. Comme envoûtée, elle sort du phare. La musique, forte, parvient toujours à ses oreilles, enveloppe les ténèbres. Portée par le vent, la jeune femme se laisse aller, respire la nuit.

Tout à coup apparaissent quatre cavaliers, passant à vive allure. Ils sont tout de noir vêtus. Ils galopent dans un murmure, devant la jeune femme, qui est surprise de leur arrivée.

Elle demande : « Qui êtes-vous ? Où allez-vous ? » Les cavaliers ne répondent pas, ralentissent à peine. Elle insiste : « Vers quel pays allez-vous ? »

Voyant qu’ils s’occupent si peu d’elle, la jeune femme se lance à leur poursuite, à pied. Elle voudrait savoir. Dans un murmure, elle croit reconnaître du portugais. En avant pour le Portugal, se dit-elle, et elle court derrière eux.

Toute à ses questions, elle se demande si elle n’a pas été ensorcelée par ces mystérieux cavaliers sortis du néant.

Elle appelle encore.

– Mais qui êtes-vous ?

Celui qui chevauche le plus en arrière lance : « Nous sommes la brume ! La brume de la terre, de la mer, du monde ! »

Étonnée, la jeune femme marque un arrêt. Elle regarde, derrière elle, le phare. Il semble que sa lumière n’en est ni plus près, ni plus loin que quand elle en est sortie. La surprise de la jeune femme grandit, les cavaliers s’arrêtent. La grande robe blanche, les longs cheveux de la jeune femme flottent au vent. Est-elle la brume ? Est-ce cela envoûtement ?

Elle saute sur le dos du cheval le plus proche d’elle. Mais elle glisse et tombe. Le cavalier l’attrape par le bras.

– Eh bien venez, puisque apparemment vous voulez être des nôtres…

Elle s’installe en croupe, et a aussitôt la sensation qu’elle est elle-même devenue une brume. Et la course folle reprend. La jeune femme, collée au dos du cavalier, est assaillie par l’odeur de l’homme, du cheval. Elle n’en a pas l’habitude, et n’ose plus rien dire. Elle observe le paysage. La nuit est complètement tombée à présent. Alors la jeune femme a un peu peur. Elle finit par demander :

« Ô cavaliers, où m’emmenez-vous ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.