The french confinement (Jours 4 et 5)

Catégorie : 

Biographies et Autobiographies

Auteur : 

Brindï

Résumé :

Le confinement est tombé en ce vendredi 30 octobre 2020 une nouvelle fois pour lutter contre le COVID. Je vous invite à suivre mes réflexions au quotidien. Je vous partagerai aussi mes anecdotes de vie dans cette existence désormais quelque peu « sous cloche » pendant une période dirons-nous indéterminée… Venez lire ces petites tranches de vie ! Ce premier jour, j’étais plutôt sérieuse, mais ne vous en faites pas, il y aura aussi de l’humour et de la créativité.

Note :

Réservé plutôt aux personnes de plus de quinze ans en raison du sujet COVID évoqué.

The french confinement

Jour 4

Le temps d’automne est vraiment bien présent ces jours-ci ! Cela reste agréable de regarder la pluie tomber sur les pierres, sur les dernières feuilles d’arbres. Ces moments-là m’ont toujours procuré un sentiment d’apaisement et de réconfort. Cela permet aussi de se rendre compte que, même si la situation n’est pas toujours facile, nous avons la chance d’avoir un toit, d’être à l’abri d’un besoin si essentiel. Le logement et la nourriture sont deux points sur lesquels je suis très vigilante et dont je ne pourrais faire abstraction dans la vie. J’ai besoin d’un endroit sécuritaire et pour augmenter cette sécurité, j’ai besoin de manger, d’avoir suffisamment sans me ruiner pour ne pas être dans une psychose ou me sentir en danger. Je pense que c’est la même chose pour tout le monde. Même si certains sont plus à même de gérer ces « dangers » et même si d’autres n’ont pas le choix de vivre au quotidien ces dangers-là.
La santé est également primordiale. On ne peut que s’en rendre compte d’autant plus avec le virus qui circule. Malheureusement, certains pensent cela inné, ce qui n’est pas le cas. Chacun a un destin différent. On ne peut pas savoir l’avenir. Mais, en tout cas, l’argent même s’il contribue au bonheur, ne vous refera pas une santé de fer. Il peut néanmoins vous faire bénéficier de soins alors que d’autres personnes plus pauvres ne pourraient, dans quelques autres pays, y penser.
Je m’étale un peu dans mes réflexions aujourd’hui, mais c’est un processus que j’aime bien dans le confinement car on peut vivre au jour le jour et avoir du temps pour méditer sur ce qui est vraiment essentiel pour nous.
À part méditer, je pense que je vais avancer dans mon chef-d’œuvre de tissage ! Les loisirs créatifs m’ont toujours bien intéressée et, j’avoue que même si ce n’est pas essentiel pour vivre, cela me procure une grande joie quand je me dis que j’ai le temps de le faire. De même, écrire me permet de me libérer et de partager, de vider mon sac et, en même temps, d’avoir le plaisir de voir mes pensées se mettre en mots pour former un joli petit texte que d’autres pourront lire.
J’adore avoir cette possibilité de pouvoir m’exprimer au travers de moyens créatifs dans lesquels je mets mon cœur et mes mains à l’ouvrage.

Jour 5

Et voilà que le confinement fait polémique. Il est vrai qu’au vu de l’ouverture des petits commerçants et d’autres qui doivent fermer alors que les grandes surfaces ont le monopole des ventes, cela devient compliqué de comprendre la logique des politiciens qui permettent ainsi aux grands de continuer leur vie normalement tandis que de petites sociétés croulent sous la faillite. C’est très compliqué comme situation et d’autant plus tendu qu’il n’est pas facile de faire la part des choses.
En tout cas, il est certain que ces prochains jours d’autres directives vont encore faire le ménage dans nos vies. Il faut donc savoir s’adapter dans ce monde-ci.
Là où je vis tout semble loin de ça. Les petits commerçants ont pour la plupart fermé leurs portes car la saison estivale se terminait avec la fin des vacances scolaires de la Toussaint et nous sommes ici habitués à vivre autrement. Cela permet également de voir un peu plus ce qui est essentiel dans notre vie quotidienne, autrement que l’ouverture de boulangeries, de boucheries, de poissonneries, d’un service de poste, de cabinets médicaux, de pharmacies, etc.
Hier, j’ai pu avoir une amie au téléphone. On a parlé plus de deux heures ! Ah là le cliché des filles qui ont de grandes langues au téléphone, je ne peux absolument pas le nier mais c’est que ça fait tellement plaisir de garder ce lien avec les gens qu’on apprécie en cette période où il est difficile de côtoyer les personnes familières et qui nous tiennent à cœur. Heureusement, les forfaits ont les appels illimités maintenant ! Je suis sûre que beaucoup d’entre vous se reconnaîtront !
Le temps extérieur est plutôt maussade aujourd’hui ! C’est un peu partout en France aujourd’hui à priori mais le climat nordique permet d’avoir l’habitude de ce froid et de ce vent. Du coup, je vous avoue que je tricote pas mal en ce moment. Je m’essaye aux gants pour garder les petites menottes au chaud cet hiver. Le fait de tricoter m’a toujours emplie de joie car c’est pour moi une activité qui me permet de méditer. C’est valorisant car le « travail » avance sous vos doigts également.
J’espère que demain et après-demain, j’aurai de plus joyeuses nouvelles à vous conter.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.