The french confinement (Jours qui s’écoulent toujours…)

Catégorie : 

Biographies et Autobiographies

Auteur : 

Brindï

Résumé :

Le confinement est tombé en ce vendredi 30 octobre 2020 une nouvelle fois pour lutter contre le COVID. Je vous invite à suivre mes réflexions au quotidien. Je vous partagerai aussi mes anecdotes de vie dans cette existence désormais quelque peu « sous cloche » pendant une période dirons-nous indéterminée… Venez lire ces petites tranches de vie ! Ce premier jour, j’étais plutôt sérieuse, mais ne vous en faites pas, il y aura aussi de l’humour et de la créativité.

Note :

Réservé plutôt aux personnes de plus de quinze ans en raison du sujet COVID évoqué.

The french confinement

Jours qui s’écoulent toujours au rythme ralenti de l’automne…

On ne peut pas dire que le temps est de toute beauté ces derniers jours vous ne trouvez pas ? Pourtant, ce qui réjouit le cœur des gens que je croise ces derniers temps, c’est que le confinement va être allégé ces prochains jours. On attend le discours officiel de notre président mardi. Ce ne sera pas la fin du confinement car s’ils font cela, ça montrerait aussi que c’était un confinement un peu bidon. Donc il vaut mieux préférer continuer les restrictions au niveau des déplacements.
Dans tous les cas, on va être surveillé encore un bon moment. Et je sens que mon voyage en Italie déjà reporté depuis mars à cause du premier confinement risque de me filer sous le nez une nouvelle fois tant nous sommes dans une phase où il est difficile de prévoir quelque chose de ce genre. Le voyage en lui-même est comme un souvenir lointain.
Après, il paraît que l’on ne peut pas se balader sur les plages du Nord, comme Dunkerque, mais allez prendre l’avion pour aller à la plage des Baléares est tout à fait possible. Où se trouve la logique me direz-vous ? Je n’en ai pas la moindre idée mais elle a dû filer quelque part, bien cachée. L’autre jour, je me demandais justement ce que serait notre vie si par exemple ils continuaient de mettre en place un système de contrôle des déplacements sur le long terme. Je ne pense pas trop me tromper en avançant que ce serait pire que tout ! D’autant plus qu’en France, nous sommes un pays qui s’est battu pour vivre libre. La devise de la Révolution Française de 1789 n’est-elle pas d’ailleurs : « Vivre libre ou mourir ». En un sens, être contrôlé ainsi même si cela serait pour enrayer ce virus serait nous enlever cette liberté pour laquelle tant de sang a coulé.
Et puis, il faut bien dire les choses. Ce n’est pas possible de surveiller tout le monde vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, à part si des caméras étaient implantées dans nos téléphones. On serait un peu comme dans ce jeu qui faisait fureur il y a encore quelque années : les Sims. On contrôlerait nos vies en quelque sorte, tout en nous laissant paraître qu’en surface ce n’est pas le cas.
Enfin c’étaient le genre de pensées qui accompagnent parfois mon quotidien lors de ce confinement. Heureusement pour moi, je fais bien d’autres choses, comme écrire, lire, dessiner des aquarelles, cuisiner, faire un peu de yoga (même si je dois avouer que la motivation pour le sport n’est pas ma tasse de thé), tisser…
La création me permet de me libérer l’esprit, ce qui fait le plus grand bien car avec ce contexte anxiogène, on pense beaucoup trop !
En attendant les nouvelles annonces du gouvernement, j’espère que les personnes qui se retrouvent dans des situations très précaires ou avec des personnes violentes tiennent le coup, car il est pour eux, encore plus difficile de trouver une échappatoire extérieure. Je pense également aux personnes sans abri qui ont vu arriver le froid et qui se retrouvent pour la plupart totalement vulnérables et sans protection contre ce virus en restant à l’extérieur…
C’est la fin pour aujourd’hui. J’espère que ces petites pages de chronique quotidienne en plein confinement que je rédige feront écho à d’autres ! Prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.