The french confinement (Vers le début…)

Catégorie : 

Biographies et Autobiographies

Auteur : 

Brindï

Résumé :

Le confinement est tombé en ce vendredi 30 octobre 2020 une nouvelle fois pour lutter contre le COVID. Je vous invite à suivre mes réflexions au quotidien. Je vous partagerai aussi mes anecdotes de vie dans cette existence désormais quelque peu « sous cloche » pendant une période dirons-nous indéterminée… Venez lire ces petites tranches de vie ! Ce premier jour, j’étais plutôt sérieuse, mais ne vous en faites pas, il y aura aussi de l’humour et de la créativité.

Note :

Réservé plutôt aux personnes de plus de quinze ans en raison du sujet COVID évoqué.

The french confinement

Vers le début d’un nouveau mode de vie…

J’espère que vous allez bien depuis la dernière lettre. Nous sommes aujourd’hui le cinq décembre 2020 et certaines choses se sont passées depuis. Notre merveilleux confinement va normalement prendre fin dans dix jours pour laisser la place à nouveau aux courses contre la montre pour Noël, aux files infinies d’attente dans les magasins, aux cinémas peut-être bondés… Mais la vie reprend son cours progressivement. C’est la société dans laquelle on vit. Tout à cent à l’heure. Le temps, c’est de l’argent, en somme. Plus j’avance dans ma vie, plus je me rends compte que je ne souhaite pas participer à tout ce bazar ou de moins en moins. Cela fait parfois un gros écart de conduite par rapport à ma famille et ma belle-famille qui pensent parfois à toutes ces problématiques certes mais qui ne souhaitent pas quitter leur confort ou ne pas laisser de côté un temps soit peu le capitalisme car ils ont déjà trop baigné dedans.
Toujours est-il que cette fin de confinement comporte de nombreuses incohérences, même dans les décisions prises par les plus grands qui ont pourtant les clés en main. Pourquoi rouvrir les cinémas dans dix jours mais pas les restaurants qui manquent cruellement de tomber dans la faillite s’ils ne rouvrent pas ? En quoi la fermeture des stations de ski qui fera perdre je ne sais combien d’emplois saisonniers va-t-elle limiter la propagation du virus si en contrepartie on laisse les gens faire la queue dans les grands magasins pour vendre à l’occasion du Black Friday ?

Avec ce virus, il n’y a aucune équité depuis le début. N’importe qui peut être touché. Des gens forts aux plus vulnérables peuvent mourir. Des petites entreprises elles aussi meurent car on ne leur laisse aucune chance. À cela, nous ne pouvons pas grand-chose. Ce n’est pas nous qui décidons de tout ! La santé est donnée au hasard. Mais on peut peut-être contribuer à faire en sorte que nos artisans locaux et restaurants ne ferment pas totalement pour toujours.

Revenir à la consommation locale est une nécessité. Les grandes enseignes n’ont pas tout en main. Il est vrai qu’elles permettent de trouver tout notre nécessaire en un magasin mais si chacun faisait un effort pour aider les commerçants de leur coin, cela serait d’autant plus profitable. Je vous donne ici matière à réflexion et ne compte pas m’attarder davantage dans ce débat qui pourrait être sans fin.

L’hiver en cette fin de confinement arrive tout doucement. On a ressorti les bonnets et les gants. Les grands et chauds manteaux aussi. L’automne a défilé à une vitesse incroyable. Heureusement que j’ai vu les feuilles tomber car sinon j’aurais pu croire que nous avions sauté de l’été à l’hiver en quelques jours.
Bientôt, la plupart des animaux vont se mettre à hiberner et nous ne les retrouverons qu’au début du printemps. Les belles roses du jardin vont également se faner pour revenir aux grandes chaleurs estivales.
Tandis que le sapin de Noël commence à battre son plein, le ciel bleu se transforme de plus en plus en gris sombre ou très blanc rempli de tempêtes et de neige dont il a tant le secret.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.