fbpx
Publicités

Travail de nuit

Travail de nuit

Catégorie : Science-fiction/Anticipation

Auteur : Chloé Garcia

Résumé : Et si les contes de fées étaient tout ce qui nous restait ?

 

 

Travail de nuit

 

 

Le gong sonne ! C’est l’heure, ça y est. J’en suis à chaque fois si contente et parfois un peu effrayée. On ne sait jamais sur quoi on va tomber. J’appelle Bini et Farie. Ils pestent et râlent comme d’habitude. Je leur fais signe de me suivre. Ils prennent leurs accessoires d’entretien, enfilent leurs chaussures et s’exécutent.

On est un peu les Cendrillon ici. On passe notre temps à faire le ménage et à ranger tout ce qui traîne. On est quand même fiers de notre travail car c’est grâce à nous que les visiteurs profitent vraiment du spectacle. Ce soir on doit s’occuper de l’Espace numéro neuf. Ce n’est pas mon préféré mais je m’y sens à l’aise, contrairement à celui où se trouve une vieille mégère aux yeux sombres et qui me donne l’impression de vouloir me manger toute crue. J’en frémis rien qu’à l’imaginer.

– Farie, va vérifier les costumes s’il te plaît. Bini, peux-tu aller commencer l’inventaire de chaque pièce ? Nous te rejoindrons dès que nous aurons fini de notre côté.

– Ça roule M’dame !

– À vos ordres, cheffeuh !

Je les aime ces fripouilles. On fait du beau boulot ensemble et c’est toujours un plaisir de les voir s’activer avec acharnement. Ils ont beau se plaindre et râler, ils se sentent bien ici. C’est un job tranquille : on ne croise pas grand monde, on peut être nous-mêmes et on vit aussi de drôles d’aventures. La fois dernière, on a dû courir après un énorme dragon ! Ce n’était pas une mince affaire. Qu’est-ce qu’on a pu rigoler, c’était magique. Farie s’est même brûlé le haut des cheveux. Vraiment hilarant !

Bon, je dois me mettre au travail. Je commence d’abord par analyser rapidement chaque pièce au cas où j’y trouverais quelque chose de suspect. Je commence par la première chambre. Bini est en train d’y valider la présence de chaque objet et semble appliqué. Je le laisse tranquille et continue mon inspection. Les chambres à coucher sont parfaitement opérationnelles, tout comme les salles de réception, les salles de bal, les salons et le jardin.

La reconstitution du palais est merveilleuse. On s’y croit vraiment. Je préfère le jardin car il est indescriptible. Tout est recouvert de blanc. On m’a expliqué que ça s’appelle de la « neige ». Ce jour-là, j’ai fait semblant de comprendre en hochant la tête. Je ne sais pas ce que c’est mais j’aime la toucher et la frotter au creux de mes mains. C’est froid, doux et si étrange. Quand je marche dedans, je laisse des traces et je ne fais pas de bruit. La Terre devait être une planète vraiment magique.

Une autre de mes tâches quotidiennes consiste à vérifier que les protagonistes sont bien endormis pour être en forme le lendemain. Ce sont eux qui font toute l’animation ! Je crois que c’est ma partie favorite. Dans cet Espace, ils sont allongés à même le sol au centre du plus grand salon. Je me dirige vers eux. Ils semblent si paisibles dans leur sommeil. J’en compte quatre au lieu des cinq habituels. Mince, on a un problème.

– Farie, Bini, au rapport ! On a un manquant. Retrouvez-le-moi !

– Cool, s’exclame Farie, qui replace une belle robe bleue avant de venir près de moi.

– J’arrive, dit Bini tout sourire, content d’arrêter son inventaire ennuyeux.

Je leur montre ma liste et la personne manquante. Ils acquiescent et partent à sa recherche. Bini suggère d’aller voir dans l’Espace voisin, le dix. Dans l’après-midi, il y a eu un bal dansant accueillant les héros des espaces neuf, dix et onze. Notre héroïne s’y est peut-être perdue. Nous pénétrons dans une immense cour magnifiquement ouvragée, où trônent un puits en pierres, un petit lac, un pont et de jolies tables en bois. Le son des oiseaux manque cruellement à cette vision. Vivement demain.

– Elle est là ! triomphe Bini, en pointant du doigt une jeune fille pâle, recroquevillée et frissonnante sous une table.

Sa robe de bal est sale et des larmes recouvrent ses joues. Son visage enfantin me touche à chaque fois. Je m’approche et lui tends la main. Elle nous connaît bien et nous fait confiance.

– Je suis désolée Niri. Je voulais suivre le prince Philippe mais on m’a repoussée. J’étais perdue… Je ne voulais pas rentrer. Je l’aime, tu comprends ?

– Ma petite Elsa, viens et suis-moi. Je comprends tout à fait. On trouvera une solution. Mais d’abord, il faut que tu rentres chez toi et que tu te reposes.

Elsa me regarde et sourit. Elle me croit. Je m’en veux. J’ai mal pour elle alors que je ne devrais pas. Nous la ramenons près des siens et la berçons quelques instants avant de la désactiver. Nous continuons notre travail et finissons dans les temps.

Demain, le musée des Anciens Terriens ouvrira ses portes et Elsa aura tout oublié. La Reine des Neiges est le livre d’Histoire le plus apprécié de la galaxie. Je suis sûre que c’est à cause de la neige.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.