Usure, passion d’identité (Partie 1)

Catégorie :

Horreur/Paranormal

Auteur :

Capsyko

Résumé :

Il me fallait une nouvelle identité…

Usure, passion d’identité (Partie 1)

J’suis pas un enfant de cœur. J’ai fait des choses dont je suis pas fier. Mais, à mon sens, rien qui mérite ce qui m’est arrivé. Je n’ai pas eu de parents, j’ai été élevé par un oncle violent et la cruche qui lui servait de copine. Ils ne me donnaient presque rien à manger, j’ai donc commencé à voler dès mon plus jeune âge. D’abord sur les marchés, puis dans les beaux quartiers, aux terrasses de café, dans les sacs à main et les poches ouvertes. J’ai grandi entre mendicité, vol à l’étalage, et braquage. Puis, après un séjour en prison pour un délit mineur, j’ai cherché à travailler. Mais comme cette société ne vous laisse jamais une seconde chance, personne ne voulait d’un ancien détenu. Alors j’ai pensé à un dernier gros coup. Un coup qui me blanchirait de tout. Une usurpation d’identité.
Il me fallait une pièce d’identité… Je me suis donc rendu, comme à mon habitude, sur la grand-place où se situent tous les bistrots et j’ai cherché quelqu’un d’inattentif, si possible un homme. Des heures se sont écoulées, sans que je n’arrive à réellement trouver le bon profil qui se laisse avoir. Les bistrots commençaient à se vider, je commençais à me dire que c’était partie remise. Je l’ai alors trouvé. Ce gars, complètement bourré qui s’était vomi dessus à plusieurs reprises, assis par terre au coin de la rue. L’odeur de ce type était infecte. Un mélange de pisse, de vomi et… Je me suis arrêté une seconde avant de le bousculer… Son buste s’est effondré sur le côté, inerte. Les yeux clos. C’était bien la mort qu’il sentait. Je ne sais pas ce qu’il lui était arrivé, mais visiblement ce type-là était fraîchement décédé… Mais j’ai quand même commencé à le fouiller. Je ne savais pas ce que je trouverais dans ses poches mais en désespoir de cause, on fait des choses que l’on n’explique pas. Des sacs en plastique usagés, des tickets de caisse pour des bouteilles, quelques pièces rouges. J’ai cherché dans sa poche intérieure. Un semblant de portefeuille anorexique qui contenait encore des tickets de caisse et… Une carte d’identité ! J’avais trouvé ! Je me suis tourné une dernière fois vers cet homme. J’ai pensé beaucoup de choses. Qui était-il, comment en était-il arrivé là, que s’était-il passé pour qu’il meure spontanément de la sorte… C’était juste un pauvre gars que je venais de détrousser. Mais enfin, ce que j’ai décidé de faire, c’est de me faire passer pour mort et échanger mon identité avec la sienne. J’ai donc mis dans une de ses poches, une de mes pièces d’identité. Et alors je les ai vus, ses yeux grands ouverts ! Comme s’il avait vu quelque chose d’effroyable. J’étais pourtant sûr de les avoir vus fermés quelques secondes auparavant. Sans demander mon reste, je suis rentré dans le taudis où je vivais.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.