Vie à l’envers

Vie à l'envers

Catégorie : Aventure/Action

Auteur : Chiaramarino

Résumé : Histoire d’un accidenté.

 

 

Vie à l’envers

 

BOUM ! Mon Dieu, que m’est-il arrivé ? Appelez les secours ! Il n’y a personne ? Je… Mais que se passe-t-il ? J’ai si chaud ! Est-ce le moteur ? Oh nom de Dieu.
J’ai dû rouler trop vite. Des panneaux ? La route était droite… Ah, oui, ce vélo que j’ai voulu éviter. Pourquoi vais-je en arrière ? Pourquoi revois-je ma femme au moment de la quitter ? Oui, j’étais bien, à la maison, avec elle et les enfants. Ah, ma petitoune Sarah, prête à aller à l’école. Et moi au travail… J’ai pris le même trajet que d’habitude. C’est vrai, l’horloge indiquait que j’étais en retard. Oh, un quart d’heure… Mon patron ne va pas… Hier ? Ce n’est pas possible, tout ne va pas défiler… Que se passe-t-il ? Pourquoi tout ce retour en arrière ? En accéléré. J’ai tout accéléré, aujourd’hui. La journée d’avant-hier, maintenant ! Il faut que je m’en sorte, que j’aille au travail ! Mon patron va être furieux ! Mais quelle est cette torpeur ? Suis-je donc si gravement blessé ? Je veux sortir de cette voiture ! Mais… mes muscles ne répondent plus ! Mon Dieu, ce n’est pas possible ! Arrêtez !
Plus vite, qu’on en finisse ! Je veux revoir mon fils, ma petite fille, ma femme ! Je sens mon corps lutter, lutter. Personne ne vient ? Horreur ! Je ne vois plus que ces images de mon passé ! Pourquoi, pourquoi ? Où est le volant ? Et l’airbag ? Je veux m’en sortir ! Maintenant, la semaine dernière ! Je ne veux pas me faire une raison. Oui, cette augmentation que j’ai obtenue… Bon sang, si seulement j’étais parti à l’heure ! Où suis-je ? Je suis environné d’images, mais je ne vois plus la route. Quelqu’un ! Que fait le cycliste ? L’ai-je écrasé ? Je ne sais pas, je ne sais pas et je veux savoir, je veux lutter, sortir de cette voiture où je suis coincé ! Je ne sens même plus mes membres. Je veux que ce flash-back s’arrête, c’est horrible, horrible !
Il y a un mois.
Le temps passe.
Il y a trois mois, six mois… Ça va plus vite maintenant, ouf, vivement qu’on en finisse, sortir de cette voiture et vivre.
Il y a un an.
Il n’y a donc personne ? Comment va le cycliste ?
La naissance de Sarah. Cette joie. Ma joie.
Ça va beaucoup plus vite maintenant. Je respire. En fait, je cherche mon souffle. Arrêtez donc ça ! Bouger mes pieds, mes jambes, mes mains, mes bras. Je n’y arrive pas ! Ça fait combien de temps que j’ai eu cet accident ? Je ne sais plus ! Qu’est-ce que c’est stupide. L’arbre pour éviter un cycliste, le fossé.
Il y a cinq ans. La naissance de Louis. La plus grande joie de ma vie. Ma femme, aussi, est si jolie ! Nous étions heureux… Pourquoi est-ce que j’utilise l’imparfait ? Je ne veux pas mourir ! Il y a dix ans, notre rencontre.
Il y a douze ans, quinze ans… Mon bac ! J’étais si heureux ! Arrêtez tout, que je revienne parmi mes amis, ma famille ! Cette fille que j’ai embrassée à quinze ans, même pas la plus belle de ma classe, que m’importe ! Ce pari stupide que j’ai gagné… Bon, tout de suite après elle m’avait flanqué une gifle, mais… J’ai eu la gifle d’abord et le baiser après. C’est bizarre quand même, ce long flash-back. Mais je vais m’en sortir, non ?! Ohé ! Quelqu’un ! Les images se font de plus en plus nettes à mesure que le temps passe. Je revois toutes ces bêtises que j’ai faites adolescent, petit garçon. Ça m’amuse. Je grimace de douleur, je souris à ces souvenirs, je ne sais plus. Je revois ma maman, si belle, si attentive. Me voilà dans ses bras. Elle a bercé tous mes cauchemars. Les beaux rêves, aussi. Et les journées d’école… Je ne pense plus à l’accident. Je suis dans cette voiture, coincé, les membres en capilotade, et je souris. Bien sûr, comme tout le monde, j’ai eu de gros bobos, étant petit. Mais… Oh, je tombe ! Je ne tiens plus sur mes petites jambes, je vais à quatre pattes maintenant.
Ça va de plus en plus vite, je me sens aspiré par quelque chose, je ne sais pas quoi. Quelle est cette rumeur ? Mais je les vois tous, tous ceux qui sont passés de l’autre côté, mes grands-parents, ma tante disparue trop tôt, même mes anciens chiens ! Que se passe-t-il ? Je sens une énorme aspiration, et…
Ouin-in-in !
– C’est un garçon !
Me voilà sur une peau très douce, une caresse sur mon dos.
– Mon petit Pascal.
Pascal ? Non, mon nom c’est Raphaël. Je hurle une seconde fois.
– Calme-toi mon poussin. Maman est là. Que tu es mignon !
Et mes pleurs s’étouffent sur ce sein.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.