What else ? (Partie 2)

Avertissement : déconseillé aux moins de 16 ans.

What else

Avertissement : déconseillé aux moins de 16 ans.

Catégorie : Aventure/Action

Auteur : Lafaille

Résumé : Stanislas, un enfant de neuf ans, ne supporte plus son père Boris et raconte pourquoi.

Avertissement : déconseillé aux moins de 16 ans.

 

 

What else ? (Partie 2)

 

Boris hurlait je t’avais bien dit de ne pas toucher à l’ordi, c’est malin comment je vais faire pour bosser moi maintenant, et hop une autre raclée, vas-y Stanislas tu n’es qu’un punching-ball, ça que ta mère ne recevra pas. Au moment du dernier coup, je sus que les Marilyn ben c’étaient pas pour moi, ni les Barbie, ni les gros ni les petits seins, désolé papa ton fils est un vrai trou du cul de pédé.

Malgré les coups qu’elle a reçus, ma mère ne bronche jamais, elle le défend comme elle peut ah mauvaise foi si tu me vois, il ne fait pas exprès ton père c’est sa thyroïde, va jouer dehors allez ouste ! Sa thyroïde mon cul ! Je ne veux pas te faire de peine maman mais je me barrerais bien de ce trou à cons qui pue la merde et les emmerdes. Je ne sais pas ce qui lui arrive à mon père mais son insulte du moment c’est tapette, il adore tapette et ses déclinaisons. Sûrement parce que je ne veux jamais suivre le foot avec lui, sûrement parce que je préfère Ken à Barbie, je ne sais comment il l’a su mais il va falloir faire avec Stanislas. Joséphine elle s’en cale depuis bien longtemps de sa famille et quand elle est partie ma sœur elle m’a dit au creux de l’oreille tu peux jouer avec Ken maintenant, il est à toi. Neuf presque dix ans et Stanislas déjà pédé, amoureux de Ken, de ses muscles huilés et de son brushing fureur de vivre, de son Marcel moulant et de son petit short orange. Stanislas, encore les hurlements de ton père : va aider ta mère ! Putain si je te trouve, il est où encore ce connard, quelle tafiole ton fils Nadine, il regarde Urgences !

Écran noir, spécialité de papa quand il n’est pas content, merde je ne peux même pas regarder mon beau Georges mon docteur Ross, je suis ton infirmière, la plus dévouée, la plus gentille et la plus belle infirmière de toute l’Amérique Georges le magnifique ! Urgences ma série mon Georges.

Ton urgence à toi Stanislas ce serait de détaler d’ici au plus vite, histoire que tes poumons aussi immenses que ton amour pour Georges respirent un autre air.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :