La disparue (partie 1)

La disparue

Catégorie : Thriller/Polar,

Auteur : Laura B

Résumé : Lavande Myosotis, Blanche Albanal et Rubens cinabre recherchent un assassin qui écrit en rouge.

La disparue (partie 1)

Lavande Myosotis n’avait de doux que son nom. Ses trop nombreuses années passées dans la police dont elle avait démissionné quelques années plus tôt l’avaient considérablement endurcie. Désormais incapable de compassion, ceux qu’elle considérait comme de réelles victimes ne lui inspiraient plus qu’une vague pitié.

Cependant, elle s’était déplacée quand elle avait su que des agents de la municipalité de son village avaient trouvé un cadavre derrière les arbres au feuillage rougeoyant, sec et caduc de l’allée menant au cimetière. Le corps était celui d’une très jeune femme vêtue de cuir rouge éclatant et dont les cheveux roux décoiffés étaient en partie cachés par une petite capuche mutine. Sa peau livide contrastait avec la marque sanguine de son cou indiquant très clairement qu’on l’avait étranglée. Son corps reposait sur un amoncellement de feuilles mortes que les agents municipaux étaient venus ramasser. Autour de ce tas, quelques amanites tue-mouche apportaient à la litière herbeuse du sol des couleurs d’automne.

Sous le ciel tourmenté régnait encore une chaleur étouffante qui ajoutait à la sensation d’oppression de Lavande. Amoureuse de son indépendance et de sa solitude, elle aurait préféré rester seule devant la victime mais l’homme et la femme qui se trouvaient à quelques mètres d’elle et qui étaient ses anciens collègues ne tardèrent pas à faire craquer les feuilles mortes du sol en se rapprochant d’elle.

La femme, Blanche Albanal, était grande, blonde et souriante malgré les circonstances, c’est-à-dire physiquement l’opposé de Lavande. Elle salua cette dernière qui lui répondit chaleureusement. L’homme, Rubens Cinabre, aussi grand que Blanche avec laquelle il entretenait une troublante complicité qui n’existait pas du temps où Lavande travaillait avec eux, portait un léger embonpoint et un visage presque rubicond. Son caractère bon vivant agaçait Lavande au plus haut point bien qu’il eut été son supérieur hiérarchique quand elle faisait encore partie de la police. Avant qu’elle ne démissionne, il n’avait jamais cessé de lui reprocher d’être trop indépendante. Mais elle avait toujours fortement contribué à arrêter les criminels qu’ils recherchaient et il reconnaissait volontiers son efficacité. Cependant, quand son visage que l’été indien faisait transpirer lui souhaita le bonsoir et qu’il lui tendit la main, elle répondit froidement en la lui serrant.

Cinabre et Blanche avaient appris que la victime s’appelait Morrigane Hellinsky et qu’on la surnommait « l’incandescente ». D’origine russe, elle se prostituait depuis deux ans. Ils avaient également trouvé, coincé entre le cuir et la peau de Morrigane un petit morceau de papier sur lequel était inscrit à l’encre rouge :

« Si vous trouvez le rapport entre la lanterne, le tapis et le moulin, vous aurez le nom de l’assassin. »

Lavande sourit.

« Ça ne peut pas être une farce, j’imagine ?

-Je ne pense pas, répondit sèchement Cinabre. Une suggestion quant à la signification ?

-Comme ça, je ne vois pas. »

Malgré leur antipathie mutuelle, Cinabre proposa à Lavande de les aider, ce qu’elle accepta non sans redouter les désaccords qui renaîtraient entre eux.

Lavande rejoignit Cinabre et Blanche à la morgue de la ville voisine le lendemain matin où on leur confirma la mort pas strangulation.

« Je pense qu’il faut commencer par chercher du côté de son proxénète, estima Lavande en sortant. Je vais m’en occuper ! » ajouta-t-elle sans demander l’avis des deux autres.

Elle les quitta avant que l’un d’eux n’ait le temps de refuser. Une fois seul avec Blanche, Cinabre formula calmement son désaccord mais n’obtint d’elle qu’une phrase pour défendre Lavande. Il fallait bien que quelqu’un suive la piste du proxénète.

A deux, ils visitèrent la petite maison qu’occupait la victime.

1 Comment

  1. Votre texte n’est pas un polar. C’est plutôt une digression occupationnelle dont la meilleure partie est la photo d’illustration.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.