fbpx
Publicités

Le fantôme de la baignoire (Partie 1)

Avertissement : déconseillé aux moins de 16 ans.

Avertissement : déconseillé aux moins de 16 ans.

Catégorie : 

Horreur/Paranormal

Auteur : 

Margotte625

Résumé :

Un jeune couple s’installe dans une maison hantée…

Avertissement : déconseillé aux moins de 16 ans.

Le fantôme de la baignoire (Partie 1)

D’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais aimé les histoires de fantômes, les films d’horreur et tout ce qui a trait à se faire peur.
Encore plus aujourd’hui, depuis que je me suis retrouvée sans vraiment le vouloir confrontée à cela dans la réalité.

Je m’appelle Sophie et j’ai trente-trois ans.
Il y a de cela trois ans avec mon conjoint, nous avons acheté une vieille maison dans une petite ville dont je tairai le nom pour ne pas risquer que des curieux s’approchent de ce lieu maudit.
J’attendais notre premier enfant et nous désirions fonder notre famille dans plus grand que notre tout petit studio.

Nous avions fait toutes les agences immobilières du coin afin de trouver notre bonheur, mais rien ne nous convenait vraiment. Tout était soit trop cher, soit il y avait trop de travaux ou bien pas de jardin ou encore tout était beaucoup trop loin d’un semblant de ville.

Puis, un jour, sans vraiment chercher, alors que je m’ennuyais au boulot – à l’époque, j’étais secrétaire intérimaire dans le cabinet d’un vieux psychiatre et parfois, les appels ne se bousculaient pas, alors je passais le temps sur Facebook -, je tombe sur une annonce publiée dans un groupe de vente du réseau social.

À vendre : Maison de sept pièces, édifiée sur un terrain de deux-cent trente mètres carrés, et située dans un environnement agréable. Elle bénéficie d’un beau salon sur terrasse et jardin, une cuisine indépendante, cinq grandes chambres dont une sous combles de quarante-cinq mètres carrés. Sous-sol avec un garage. Maison lumineuse en bon état général. Idéale grande famille. Proche commerces et écoles, à saisir.

De plus, cette maison de rêves rentrait pile dans notre budget.
Cinq chambres, c’était parfait car nous projetions d’avoir au moins deux enfants et puis, je me voyais déjà me faire un bureau sous les combles. Un bureau d’artiste où je serais enfin tranquille pour peindre à ma guise. Le dessin et la peinture étant mes grandes passions.

Je me suis alors empressée d’envoyer un message à l’annonceur pour lui demander s’il était possible d’organiser une visite. Celui-ci m’a répondu à peine quinze minutes plus tard et m’a informée qu’il pourrait être disponible jeudi soir à dix-huit heures.

Parfait !

Le soir même, j’ai préparé un dîner romantique à Stéphane, mon conjoint, afin de lui annoncer d’une belle manière que je nous avais peut-être enfin déniché la maison idéale.
Il fut enchanté et vraiment emballé par l’annonce et les photos.

Lorsque le fameux jeudi de la visite arriva, nous ne tenions plus en place, comme des enfants le matin de Noël !
On se projetait déjà dans cette maison que nous ne connaissions pas encore.
Nous sommes tous deux partis à nos boulots respectifs et la journée m’a paru interminable.

Vers dix-sept heures trente, Stéphane est venu me chercher et nous avons enfin pris le chemin nous menant vers la découverte de ce qui serait notre futur chez nous, mais aussi, et nous ne le savions pas encore, notre pire cauchemar !

Nous aurions déjà dû nous en douter lors de ce fameux jour de la visite. L’homme qui vendait la maison avait une quarantaine d’années et avait l’air bizarre en nous accueillant.

Il nous a ouvert la maison et a dit qu’il préférait nous laisser visiter seuls. Soit disant que pour lui ce lieu était chargé d’Histoire et que ça lui faisait vraiment quelque chose de le vendre.
Il nous a laissé entrer et a bafouillé qu’il nous attendrait dans sa voiture.

Nous avons exploré la maison avec un grand enthousiasme et nous nous imaginions déjà y vivre !
Je me rappelle avoir senti un léger malaise et un profond sentiment de tristesse en entrant dans la salle de bain. Cependant, j’ai mis ça sur le compte de la grossesse.

Nous sommes ressortis ravis et certains de vouloir vivre ici.

Après cette visite concluante, tout est allé vraiment très vite… En trois semaines, nous étions les heureux propriétaires de cette grande et jolie demeure.

Je me rappelle encore la première nuit que nous avons passée là-bas. Nous étions exténués par le déménagement et nous sommes couchés tôt. Stéphane a toujours eu le don de s’endormir sans problème partout. En revanche, moi, j’ai toujours eu du mal à me faire à un nouvel endroit. Encore plus depuis ma grossesse qui me provoquait souvent des insomnies.

À deux heures trente du matin, j’étais donc éveillée aux côtés de mon gros ronfleur de copain. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai eu une forte envie de prendre un bain.
Après tout, nous étions fin octobre, il faisait froid dans cette maison et je ne dormais pas, alors un bon bain bien chaud ne pourrait me faire que du bien, me suis-je dit.

Je me fais donc couler mon bain. Pendant que la baignoire se remplit j’attache mes cheveux devant le miroir du lavabo.
Lorsque je me retourne, je m’aperçois alors que malgré que l’eau coule, la bonde de douche, que j’avais pourtant pris soin de fermer au préalable est ouverte et que la baignoire est donc vide.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.